» REIN forme éosinophile de carcinome à cellules claires

forme éosinophile de carcinome à cellules claires


forme éosinophile (Arch Pathol Lab Med 2014 ;138:1531, Am J Surg Pathol 2000 ;24:1247) : souvent nécrose extensive (>50%), stade/grade élevés, n’est plus considéré comme un sous type différent (Am J Surg Pathol 2013 ;37:1469), Cytoplasme éosinophile +/- granulaire, parfois nombreuses inclusions éosinophiles et globules hyalins, si cytologie benoîte, peut faire évoquer un oncocytome en cytologie (Cancer 2001 ;93:390). Images histologiques  : #0, #1, #2, #3, #4, #5.

Positivité de  : CA-IX, CD10, RCC, AE1/AE3, EMA, vimentine (Arch Pathol Lab Med 2014 ;138:1531)

Negativité de  : CK7, CD117 (Appl Immunohistochem Mol Morphol 2012 ;20:454, Am J Surg Pathol 2005 ;29:640)

Biologie moléculaire  : similaire au carcinome à cellules claires (Histopathology 2007 ;50:678).

Diagnostic différentiel  : carcinome à cellules chromophobes éosinophile : noyaux frippés, halo périnucléaire, membranes cellulaires épaisses, négativité de : vimentine, CD10, RCC, CAIX ; positivité de CK7 ; CD117membranaire (Pathol Int 2013 ;63:381, Am J Surg Pathol 2014 ;38:e35, Am J Surg Pathol 2005 ;29:640)

angiomyolipome épithélioïde : adipocytes, positivité de HMB45, Melan-A, PAX8 négatif

Oncocytome : négativité de CD10, RCC et CAIX, positivité de CD117, S100A1

carcinome papillaire de type 2 : positivité de AMACR, CK7

RCC à Translocation, urtout t(6 ;11)(p21 ;q12) : positivité de TFEB, Cathepsin-K, HMB45, Melan-A



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.