» VESSIE Cystite glandulaire et kystique

Cystite glandulaire et kystique


Cystite glandulaire et kystique (152) Archives 1988 ;112:734 (PSA/PAP+) : Associée à une cystite chronique ancienne, exstrophie, ré-implantation urétérale, vessie neurogénique ou autres causes of d’irritation muqueuse ; peut régresser si ablation de la cause.
En cystoscopie : petits kystes de moins de 5 mm, gris-perle qui font saillie sur la muqueuse.
Macroscopie : lésions papillaires irrégulières ressemblant à un carcinome urothélial papillaire ; du trigone, uretère et bassinet

Histologie : prolifération de nids de Von Brunn sous forme donc de petits amas et lobules bordés par des couchés basales et intermédiaires de cellules transitionnelles, avec dégénérescence centrale, la couche superficielle de ces nids pouvant être soit transitionnelle soit pseudo-cylindrique.
En cystoscopie : petits kystes de moins de 5 mm, gris-perle qui font saillie sur la muqueuse.
On note une accumulation de mucines dans les lumières. Dans les cas où il n’existe pas de véritable métaplasie glandulaire on parle de cystite proliférative. En cas de métaplasie glandulaire associée, on parle de cystite glandulaire. Cette métaplasie peut être intestinale, parfois complète, sans persistance de cellules urothéliales, dans un chorion oedémateux avec en surface un revêtement normal ou en métaplasie glandulaire. Quand le développement est exophytique,, polypoïde dans la lumière cela simule un adénome villeux. Celle-ci peut s’accompagner d’une dilatation kystique et on parle à ce moment là de cystite kystique.
Il est à noter que les formes florides forment des masses nodulaires ou peuvent s’accompagner d’extravasation de mucine pouvant faire évoquer un carcinome colloïde (rechercher des atypies, une désorganisation glandulaire, une desmoplasie, invasion musculaire, nécrose, mitoses, in situ et des cellules en bague à chaton ou un adénocarcinome ouraquien ou non (157).
Images cytologiques : cystite glandulaire
Diagnostic différentiel : carcinome urothélial " nids ", dans la cystite il n’existe ni infiltration ni stroma réaction ni anaplasie.
Complications possibles mais rares par un adénocarcinome (4).


(4) Murphy WM, Beckwith JB, Farrow GM. Tumors of the urinary bladder. In : Rosai J, editor. Tumors of the kidneys, bladder and related urinary structures. Washington Dl#cystitiscystica">


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.