» OESOPHAGE Œsophage de Barrett (Endobrachyoesophage) (métaplasie)

Œsophage de Barrett (Endobrachyoesophage) (métaplasie)


Œsophage de Barrett
 (1-4) Mod Path 2003 ;16:316, Am J Surg Pathol.1996 ;20 Suppl 1:S31-50.
Age  : 40 à 61 ans. Peut se voir chez des enfants (mucoviscidose), forte prédominance masculine (4/1). Topographie : par définition œsophage distal. Prévalence de 4 10-3.
Etiologie  :
1) reflux gastro-œsophagien (RGO) (risque X 12, World J Gastroenterol 2007 ;13:1585), hernie hiatale par glissement.
2) reflux biliaire œsophagien (post gastrectomie ou reflux duodénogastrique).
3) ingestion de produits caustiques. Dans tous les cas, il existe une augmentation de l’acidité intra luminale.
sinon sténose, chimiothérapie, ulcère peptique, diminution de tonus du sphincter<
Le rôle de l’H. pylorii est très discuté (pas d’accord dans la littérature).
L’incidence est évaluée à 3 à 20% des reflux gastro-œsophagiens prolongés, mais probablement plus car la plupart des patients ne sont pas symptomatiques.
L’œsophage de Barrett a un risque augmenté de 30 à 125% par rapport à la population normale de développer un adénocarcinome. Il existe une association nette avec le tabac et l’alcool.
Le RGO correspond au passage d’une partie du contenu gastrique dans l’œsophage. On appelle par convention RGO le reflux pathologique, avec des symptômes et/ou lésions d’œsophagite. Il résulte d’une anomalie presque toujours idiopathique de la motricité œsophagienne.
La hernie hiatale est la protrusion d’une partie de l’estomac dans le thorax à travers le hiatus œsophagien du diaphragme. La physiopathologie du RGO est multifactorielle avec principalement une défaillance du sphincter < de l’œsophage qui exerce une pression insuffisante (SIO). La hernie hiatale n’est ni nécessaire ni suffisante, un RGO pouvant exister sans hernie hiatale. Le mécanisme le plus fréquent du RGO est un nombre excessif de relaxations transitoires du SIO qui se produisent en dehors des déglutitions. Les formes les plus sévères du RGO sont associées à une pression du SIO effondrée. Il existe également un retard dans la clairance acide de l’œsophage (qui s’effectue normalement par gravité, sécrétion de bicarbonate par les glandes salivaires et œsophagiennes, et le péristaltisme. Une mobilité œsophagienne dysfonctionnelle participe au reflux dans 34-48%). Participent à la fonction du SIO, le ligament phréno-œsophagien, la localisation intra-abdominale du SIO, et le maintien d’un angle aigu d’entrée dans l’estomac.

La hernie hiatale ->http://anabible.webethan.org/spip.php?article4431

 (1) Rosai J. Esophagus. In : Rosai J, editor. Ackerman’s surgical pathology. StLouis : Mosby, 1996 : 589-615.

 (2) Takubo K. Pathology of the esophagus. Tokyo : Educa, 2002.

 (3) Lewin KJ, Appelman HD. Tumors of the esophagus and stomach. Third series ed. Washington : Armed forces institute of pathology, 1996.

 (4) Bosman FT, Carneiro F, Hruban RH, Theise ND. WHO classification of tumours of the digestive system. 4th edition ed. Lyon : International agency for research on cancer, 2010.

 



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.