» OEIL Conjonctives Tumeurs bénignes de la conjonctive

Tumeurs bénignes de la conjonctive



Tumeurs conjonctivales(1) :


Tumeurs dermoïdes


Dyskératose intraépithéliale héréditaire bénigne


Dermolipome :



Kyste de conjonctive : possibilité de kystes d’inclusion le plus souvent d’origine traumatique ou chirurgical, corps étrangers ou inflammation chronique, rarement de novo, surtout de la conjonctive nasale et fornix <..Le kyste s’agrandit par production de liquide et de mucus par les cellules mucipares et par desquamation de cellules épithéliales. Avec la taille, l’épithélium s’amincit et devient difficile à reconnaître.


Un kyste épidermoïde ne comporte qu’un épithélium kératinisant, sans annexes


Images : #0


Dépôts amyloïdes et para-amyloïdes (voir amylose) : dans les cas typiques, l’amylose de la conjonctive ne va pas de pair avec une amylose généralisée tandis que l’amylose de la peau palpébrale constitue le plus souvent une manifestation de la maladie générale.


 


Plaque de kératose : Lésion leucoplasique caractérisée essentiellement par de l'acanthose et de la parakératose ou de l'hyperkératose. Les caractères dyskératosiques de la kératose actinique lui font défaut. On estime que son potentiel de dégénérescence carcinomateuse est faible, voire nul.


Kératose actinique


Macroscopie : conjonctive épaissie avec leucoplasie, dans les zones de la conjonctive exposées au soleil, l’aspect clinique peut être identique à celui d’une leucoplasie.


Histologie : bien limité, atypies minimes de l’épithélium, acanthose, parakératose, hyperkératose mais polarité conservée, maturation normale ; élastose du chorion avec lymphocytes Images : #1 ; #2, #3 ; #4 ; #5 ; acantholyse + lymphocytes ; atrophie + atypies


http://www.pathologyoutlines.com/eye.html#actinickeratosis


Ataxie-telangiectasie : texte, Images : #2


http://www.emedicine.com/oph/topic319.htm


http://www.emedicine.com/DERM/topic691.htm


http://atlasgeneticsoncology.org/Deep/ATMID20006.html


 


Possibilité de sarcoïdose conjonctivale chez 25-38% des cas de sarcoïdose ; atteinte possible des paupières, glandes lacrymales, uvée



Possibilité de cystinose à dépôts de cystine dans la conjonctive (enfant)


 


Kérato-Acanthome de la conjonctive : rare, en cratère, de croissance rapide, en zone photo-exposée, peut régresser spontanément.


Images  : #0 ; #1 ; #2 ; #3, texte


Histologie : lobules d’épithélium proliférant squameux ; bien limité en profondeur ; pas ou peu de parakératose ; inflammation +/- marquée, nombre variable de mitoses. Images histologiques : #0


 


Hyperplasie pseudo-épithéliomateuse de la conjonctive : secondaire à une irritation ou inflammation chronique, sous forme d’une masse rose avec leucoplasie


Histologie : prolifération épithéliale réactionnelle, avec des lobules irréguliers et acanthose + kératinisation variable, inflammation et mitoses ; parfois mal limité en profondeur ; pas d’atypies nucléaires. Images : #0


http://www.pathologyoutlines.com/eye.html#pseudoepitheliomatoushyperplasiaconjun


Hyperplasie lymphoïde : peut se développer en réponse aux divers agents infectieux ainsi qu’à l’irritation chronique


 


 


Leucoplasie de la conjonctive : masse blanche


Point de Bitot : petit foyer bien limité, bulleux, blanc de kératinisation près du limbe ; par métaplasie squameuse, épidermisation, hyperkératose et perte de cellules en gobelet ; associé à un déficit en vit A.


Xérose : avec acanthose, kératinisation, perte de cellules en gobelet ; par syndrome sec, syndrome de Sjögren, radiothérapie ou autres causes.


Images : xérose ; #1, Histologie


 


Pathologies et pseudotumeurs lymphoïdes (1 ;3 ;42)(Mod Path 2001 ;14:641, AJSP 1998 ;22:201) : similaires à ce qu’on peut observer par ailleurs dans l’orbite.


Hyperplasie lymphoïde  de la conjonctive : parfois secondaire à des infections ou toxines/irritants (EyePathologist)


Macroscopie : épaississement rouge / saumon, parfois nodulaire ; ou petits nodules à centre pâle, de la conjonctive tarsale <. Elle peut être bilatérale.


Histologie : lymphocytes +/- plasmocytes, macrophages, éosinophiles et follicules avec centres germinatifs à corps tingibles et mitoses.



Ont été décrits également au niveau de la conjonctive, des types variés de tumeurs conjonctives tels que : Xanthogranulome juvénile, Histiocytome fibreux (rare au niveau de la conjonctive et de l’épisclère, surtout dans l’orbite), myxomes (Images histologiques), granulomes pyogéniques intraveineux, Neurofibrome et névrome plexiforme, neurofibromatose, schwannome, tumeurs vasculaires telles que varices.


Lymphangiome : tumeur lentement progressive avec grands lymphatiques. Elle peut atteindre la conjonctive, l’orbite, les paupières et les sinus paranasaux. L’extension peut être visualisée en imagerie par scanographie ou RMN.


Cliniquement, elle doit être différenciée des lymphangiectasies, une file de dilatations sacculaires des lymphatiques visibles directement sous la conjonctive.


Le traitement du lymphangiome consiste principalement dans la chirurgie, l’exérèse étant rarement totale.


Hémangiome de la conjonctive, peut accompagner de grandes tumeurs des paupières ou de l’orbite, à distinguer histologiquement et cliniquement d’un granulome pyogénique, d’un tissu de granulation et d’un sarcome de Kaposi.


Télangiectasies : +/- localisations orbitocérébrales, dans les syndromes de Wyburn-Mason, Sturge-Weber et Louis-Bar.


Myxome de la conjonctive : Rare, bénin, parfois associé au complexe de Carney, moyenne de 50 ans (18-76 ans) (Am J Ophthalmol 1986 ;102:80)


Images, texte


Macroscopie : mou, gélatineux, jaune pâle


Histologie : hypocellulaire avec des cellules stellaires ou fusiformes dans un stroma myxoïde ; vacuoles intranucléaires ; peu de vascularisation


Images : #0 ; #1


Granulome pyogénique : ou hémangiome capillaire, après traumatisme ou inflammation, lésion polypoïde rouge jaune, de croissance rapide, puis stable ou régression. Images : #0


Histologie : lobules de capillaires avec oedème, collagène et inflammation ; surface souvent ulcérée et couverte de fibrine. Imageshistologiques


http://www.pathologyoutlines.com/eye.html#pyogenicgranulomaconjunctiva


 


 


 


http://www.pathologyoutlines.com/eye.html#actinickeratosis
http://www.emedicine.com/oph/topic319.htm
http://www.emedicine.com/DERM/topic...
http://atlasgeneticsoncology.org/Deep/ATMID20006.html
http://www.pathologyoutlines.com/eye.html#pseudoepitheliomatoushyperplasiaconjun
http://www.pathologyoutlines.com/eye.html#pyogenicgranulomaconjunctiva


 


(1) Rosai J. Ackerman's surgical pathology. 8th ed. St Louis : Mosby, 1996.


(3) Font RL, Croxatto JO, Rao NA. Tumors of the ete and ocular adnexa. series 4 ed. Washington : American registry of pathology, 2006.


(42) Jakobiec FA, Zimmerman LE. Symposium on ophthalmic surgical pathology, Part I. Introduction. Hum Pathol 1982 ; 13(2):98-112.


 



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.