» OEIL Uvée KYSTE

KYSTE



Kystes et lésions pseudotumorales : Les kystes du complexe iridociliaire peuvent être primaires ou secondaires et leur apparence peut imiter une tumeur pigmentée.+-


Les kystes bordés d'épithélium conjonctival et/ou cornéen que l'on rencontre dans l'iris ou le corps ciliaire peuvent résulter d'anomalies de développement ou d'inclusions traumatiques de tissu résultant d'une pénétration accidentelle ou chirurgicale dans l'œil. Translucides, ils peuvent être à l’origine d’un glaucome compliqué. Occasionnellement, ces kystes peuvent être remplis d’un matériel dense (cellules desquamées), ils sont alors blanc nacré = kystes perlés.


On peut rencontrer dans l'iris ou le corps ciliaire des glandes lacrymales ectopiques.


Les kystes à partir de l’épithélium pigmenté de l’iris peuvent se voir en position centrale (pupillaire, petits et multiples = iris floculi lorsqu’ils sont collabés), médiane ou périphérique (iridociliaire), surtout chez de jeunes femmes, multiples chez les enfants.


Kystes intermédiaires de l’épithélium pigmentaire : bilatéraux et multiples, en chambre postérieure et prolabent à travers la pupille, lorsqu’elle est en dilatation maximale. Leur surface est lisse et pigmentée. Les kystes périphériques de l’épithélium pigmentaire : uniques et unilatéraux, les plus fréquents, voussure de la racine irienne, visibles en dilatation maximale de la pupille. Leur paroi est, soit transparente , soit saupoudrée de pigment. Les kystes disloqués de l’épithélium pigmentaire : soit dans le vitré (kystes translucides saupoudrés de pigment flottant librement) soit dans la chambre antérieure (kystes flottant librement ou, plus souvent, fixés dans l’angle iridocornéen, en position inférieure).


Les kystes primaires situés dans le stroma irien peuvent être congénitaux ou acquis, formés d’épithélium, probablement inclus dans l’iris au cours de l’embryogenèse. Ceux congénitaux sont translucides et ceux acquis sont, soit translucides, soit pigmentés.


Ils peuvent progressivement augmenter de volume et poser occasionnellement des problèmes de diagnostic différentiel avec des tumeurs iriennes solides.

(1) Rosai J. Ackerman's surgical pathology. 8th ed. St Louis : Mosby ; 1996.


 



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.