» OEIL HYPERPIGMENTATION NON MELANOGENE

HYPERPIGMENTATION NON MELANOGENE


Les lésions pigmentées non naevocellulaires : elles sont rares au niveau des paupières.
Clinique : il s’agit de macules pigmentées qui peuvent rester quiescentes ou s’étendre progressivement pendant des années jusqu’à occuper une partie importante de la conjonctive, pouvant atteindre le cul-de-sac conjonctival, sans subir pour autant une transformation maligne.
Histologie : il peut s’agir :
- soit d’une hyperpigmentation mélanique de la couche basale épithéliale sans multiplication des cellules mélanocytaires (lentigo).
- soit d’une hyperpigmentation associée à une multiplication des mélanocytes, que ceux-ci soient morphologiquement réguliers ou anormaux : irréguliers ou monstrueux (Dubreuilh). La présence d’anomalies cytonucléaires ne possède pas de valeur pronostique à court terme.
En général, le pronostic de ce type de lésion est imprévisible : une transformation maligne peut intervenir, qu’elle soit d’extension horizontale, faisant saillie en surface, ou invasive. Elle peut survenir après des années d’évolution quiescente sur le plan local, la longueur de cette période de latence ne pouvant être pronostiquée sur des bases morphologiques. Le risque de transformation maligne apparaît plus important au niveau des lésions bulbaires que palpébrales.
 
(1) Rosai J. Ackerman’s surgical pathology. 8th ed. St Louis : Mosby ; 1996.


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.