» OEIL METASTASE

METASTASE


 
Métastases dans la conjonctive : très rare même dans les stades avancés de cancer (souvent poumons, sein, peau – mélanome) : sein : mélanome
 
 Tumeurs métastatiques  :  : (1 ;6) : On peut observer au niveau de l'orbite une extension à partir de structures adjacentes comme à partir d'un rétinoblastome ou d'un mélanome uvéal ou à partir d'un carcinome des sinus paranasaux. Au scanner, hyperdensité modérée, mal limitée, érodant les structures osseuses contiguës. En IRM : isosignal hétérogène en T1 ; en T2, isosignal ou hypersignal hétérogène.
Des métastases hématogènes à l'orbite se voient, contexte connu surtout à partir de cancers glandulaires (sein, prostate...). Il s'agit très rarement d'une manifestation initiale, même le neuroblastome dont une des caractéristiques est la présence de métastases orbitales se présente très rarement initialement au niveau de l'orbite. L'extension possible d'une leucémie toujours faire évoquer ce diagnostic dans le cadre d'un sarcome à petites cellules rondes dans le cas du diagnostic différentiel avec un rhabdomyosarcome.
80% des carcinoïdes décrits correspondent en fait à des métastases bronchiques ou digestives (49). Au scanner, ostéolyse ou ostéocondensation en fonction du cancer primitif ; retrouvée en IRM parfois associée à une masse en isosignal aux muscles voisins. En T2 : même aspect osseux + masse en iso ou hyposignal, rehaussée plus ou moins par le contraste de façon hétérogène. , iris + corps ciliaire : adénocarcinome


Métastases. (1 ;6 ;51) : Les métastases intraoculaires sont probablement bien plus nombreuses qu'il n'y paraît, en effet la plupart sont asymptomatiques et donc non diagnostiquées (aux USA il y a chaque année 350 rétinoblastomes, 1500 mélanomes de la choroïde et 30000 métastases (28)). Les primitifs les plus fréquents sont le sein chez la femme (70%) et le poumon chez l'homme (10%). Parfois, cette métastase oculaire peut être initiale, la découverte du primitif ne se faisant que secondairement après l'énucléation (surtout chez l'homme (28)). Ces métastases s'effectuent essentiellement au niveau de la choroïde postérieure, les métastases du tractus uvéal antérieur et de la rétine étant rares (rarement paupières, conjonctive, nerf optique, muscles extra-oculaires et os de l'orbite). Ces métastases sont amélanotiques, multiples, bilatérales, planes, douloureuses, sont très échogènes, associées à des localisations au SNC, symptomatiques (le mélanome est isolé, pigmenté, surélevé, peu échogène, asymptomatique). Le traitement est la RTE ou la chimiothérapie ou un traitement combiné et non l'énucléation car durée de vie < 1 an.
NB : 80% des carcinoïdes correspondent en fait à des métastases bronchiques ou digestives (44).

Tumeurs secondaires : La plupart des métastases intra-oculaires se rencontrent dans l'uvée, la choroïde étant le plus souvent touchée. Les tumeurs secondaires à des carcinomes mammaires semblent les plus fréquentes, suivies par les métastases de carcinomes bronchogéniques.
Extensions directes : Des tumeurs prenant naissance dans la zone limbique peuvent envahir la partie antérieure de l'uvée. Les tumeurs orbitaires primitives ne se propagent pratiquement jamais à l'uvée. Le méningiome constitue une exception.



(1) Rosai J. Ackerman's surgical pathology. 8th ed. St Louis : Mosby ; 1996.

(6) Jakobiec FA, Zimmerman LE. Symposium on ophthalmic surgical pathology, Part I. Introduction. Hum Pathol 1982 ; 13(2):98-112.

(28) Holland JF, Frei EI, Bast RC, Jr., Kufe DW, Pollock RE, Weichselbaum RR et al. Cancer medicine. 5th ed. Williams and Wilkins, 2000.

(44) Riddle PJ, Font RL, Zimmerman LE. Carcinoid tumors of the eye and orbit : a clinicopathologic study of 15 cases, with histochemical and electron microscopic observations. Hum Pathol 1982 ; 13(5):459-469.

(51) d'Abbadie I, Arriagada R, Spielmann M, Le MG. Choroid metastases : clinical features and treatments in 123 patients. Cancer 2003 ; 98(6):1232-1238.

http://www.med.univ-rennes1.fr/cerf/edicerf/NR/NR004.html#RTFToC1


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.