» OEIL Conjonctives PAPILLOME

PAPILLOME


Les tumeurs de l’épithélium de surface (1,8).
papillomes  : lésions relativement fréquentes (surtout chez l’enfant) avec tendance à la récidive après exérèse apparemment complète. Chez les enfants les papillomes sont fréquemment multiples, de type infectieux, sessiles ou pédiculés, sur les bords des paupières, caroncule lacrymale, limbe et surtout le fornix <, souvent bilatéraux, récidive après excision, chez l’adulte près du limbe, isolé, peut atteindre la cornée et imiter un carcinome squameux.
Macroscopie  : pédiculé, papillaire ou en framboise, vaisseaux nets en surface, plan à base large, isolé. Les papillomes, pigmentés chez le mélanoderme, peuvent être confondus avec un nævus ou un mélanome.Images :#0 ; #1
Histologie : revêtement squameux multistratifié non kératinisé (parfois cellules ovales/fusiformes), une acanthose marquée et de degrés variables de kératinisation, koïlocytose rare et inflammation non spécifique. Présence d’HPV 6/11 par méthode ISH dans 50 à 92% des cas (divers degrés de dysplasie peuvent s'observer, mais il est rare qu'un carcinome se développe dans un papillome), voire HSV1. De l’épithélium conjonctival riche en cellules en gobelet et glandes muqueuses, recouvre une tige fibrovasculaire.
Possibilité de dysplasie et de polymorphisme épithélial. Une forme endophytique (papillome muco-épidermoïde inversé), se caractérise par des lobules invaginés de revêtement squameux non kératinisant avec cellules en gobelet. Treize pour cent des papillomes ont une tendance à la récidive. La cryothérapie, les médicaments antiviraux, l’interféron en administration topique ou systémique ont été utilisés avec des résultats favorables. Il est très rare qu’un papillome progresse vers la dysplasie ou le carcinome.
Images  :  #1 ; #3 ; #4, Dysplasie : #1, #2
Traitement  : exérèse/cryothérapie
Papillome inversé : tumeur rare de la conjonctive, qui peut survenir au niveau du pli, de la conjonctive nasale ou tarsale, + féquent au niveau du système du drainage lacrymal.
Histologie : croissance inversée de l’épithélium conjonctival acanthotique incluant des cellules caliciformes qui peuvent donner un aspect kystique à la tumeur.

Ont été décrits également des oncocytomes (7) : surtout de la caroncule (Arch Ophthalmol 1977 ;95:474), des sujets âgés (moyenne 73 ans), prédominance féminine
Macroscopie : masse rouge orangée ou jaune
Histologie  : nids solides et cordons de cellules polyédriques à cytoplasme abondant, finement granulaire acidophile et des noyaux ronds/ovales paracentraux, nucléomégalie
Images : #0 ; #1 ; #2, #3 ; #4 ; #5 ; #6 ; #7 ; #8

(1) Rosai J. Ackerman’s surgical pathology. 8th ed. St Louis : Mosby ; 1996.

(7) Biggs SL, Font RL. Oncocytic lesions of the caruncle and other ocular adnexa. Arch Ophthalmol 1977 ; 95(3):474-8.
 
(8) Font RL, Croxatto JO, Rao NA. Tumors of the eye and ocular adnexa. washington DC : American registry of pathology, Armed Forces institute of pathology, 2006.
 


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.