» OESOPHAGE Papillome malpighien

Papillome malpighien


Papillome squameux. (1 ;3 ;5 ;36)
Hum Path 1994 ;25:536, Baylor College of Medicine : Age moyen de 45 à 50 ans (2-86 ans). Incidence : rare de 0,5 /1000 à 0.5 %. Sex ratio équilibré ou prédominance masculine.
Clinique : pas de caractéristiques particulières. Découverts par hasard lors d’une endoscopie pour divers symptômes. Le papillome est par essence asymptomatique. Le plus souvent isolé surtout dans l’oesophage distal, souvent dans un contexte irritatif (oesophagite ou Barrett).
Macroscopie : petit polypes irréguliers < 5 mm (rares cas >5 centimètres), sessiles ou pédiculés surtout au niveau du tiers moyen et inférieur. Dans 10 à 15% : lésions multiples. Rares cas décrits de papillomatose, chez l’enfant. Rares formes géantes (jusqu’à 5 cm).
Endoscopie
Histologie : multiples papilles (parfois nombreuses) arborisées (avec ou sans pédicule). Revêtement squameux d’épaisseur variable le plus souvent aminci. Certains papillomes ont un aspect inversé du fait d’extensions bulbeuses du revêtement dans le stroma (forme endophytique). La forme la plus rare est sessile, le chorion formant de petites pointes couvertes par un revêtement squameux hyperplasique, hyperkératosique. Parfois aspect de type condylomateux (koïlocytes) ou d’aspect de dysplasie légère.
Images  : #0 ; #1 ; #2 ; #3 ; #4 ; images #1 ; #2 ; #5, #6
Bien que de nombreuses études ont été publiées sur la relation HPV papillome, celle-ci n’a jamais pu être substantifiée, vu les résultats très divergents apportés par les différentes équipes (50% dans certaines séries dont un majorité avec HP 16 ou 18)(36).
(1) Rosai J. Esophagus. In : Rosai J, ed. Ackerman’s surgical pathology. 8th ed. StLouis : Mosby ; 1996. p. 589-615.

(3) Takubo K.Takubo K, ed. Pathology of the esophagus. Tokyo : Educa ; 2002.

(5) Lewin KJ, Appelman HD.Rosai J, Sobin LH, eds. Tumors of the esophagus and stomach. Third series ed. Washington : Armed forces institute of pathology ; 1996.
(36) Odze R, Antonioli D, Shocket D, Noble-Topham S, Goldman H, Upton M. Esophageal squamous papillomas. A clinicopathologic study of 38 lesions and analysis for human papillomavirus by the polymerase chain reaction. Am J Surg Pathol 1993 ; 17(8):803-812.


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.