» CERVEAU Astroblastome

Astroblastome


Astroblastome(1 ;11 ;12) AJNR Am J Neuroradiol 2002 ;23:243, J Korean Med Sci 2004 ;19:772, Neuropathology 2002 ;22:200. Tumeur gliale néoplasique rare (<3% des gliomes) sous forme d’une masse bien limitée cérébrale hémisphérique de l’enfant, adolescent ou adulte jeune (moyenne de 14 ans) prédominant au niveau de la zone frontopariétale (peut se voir n’importe où).
Imagerie  : astroblastome
Macroscopie : masse homogène bien limitée, solide, kystes ou nécrose si volumineux
Histologie : La tumeur se caractérise par son architecture papillaire avec des cellules disposées de façon radiaire en bâtons de roue centrés sur les vaisseaux du stroma (pseudorosettes périvasculaires). Ceux-ci sont fréquemment le siège d’un épaississement collagène et de hyalinisation pouvant amener à une oblitération fibreuse partielle. Contrairement à l’épendymome qui contient une matrice fibrillaire dense riche, l’astroblastome ne montre pas un tel fond. De plus les expansions cytoplasmiques de l’astroblastome sont plus courtes et plus volumineuses que celles des épendymocytes et se terminent sur leurs vaisseaux cibles sous forme de structures plus élargies. Images : #0 ; PDF, Astroblastome
La forme de faible grade présente une architecture uniforme de rosettes périvasculaires avec peu de mitoses, atypies ou prolifération vasculaire et une sclérose marquée.
La forme de haut grade est hypercellulaire avec des mitoses, atypies, prolifération vasculaire
Immunohistochimie : vimentine +, GFAP variable soit négatif faible ou focal, S100 +/- selon les auteurs, cytokératine et EMA -.
Génétique : +20q, +19 (Brain Pathol 2000 ;10:342, free full text-PDF file)
Les tumeurs avec un mode de croissance ordonnée et peu de mitoses présentent une évolution prolongée alors que les cas avec activité mitotique évidente, hyperplasie vasculaire, zones de nécrose de coagulation, montrent souvent des zones de transition histologique vers un astrocytome de haut grade.

(1) Rosai J. Ackerman’s surgical pathology. 8th ed. St Louis : Mosby ; 1996. p. 616-66.

(11) Kleihues P, Sobin LH, eds. Pathology and genetics of tumours of the nervous system. IARCPress ; 2001.
(12) Louis DN, Ohgaki H, Wiestler OD, Cavenee WK. WHO classification of tumours of the central nervous system. 4th ed. Lyon : IARC, 2007. http://www.pathologyoutlines.com/topic/cnstumorastroblastoma.html


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.