» THYROIDE Tumeur à cellules en bague à chaton

Tumeur à cellules en bague à chaton


Tumeur a cellules en bague a chaton (19 ;83-85)
La tumeur à cellules en bague à chaton de la thyroïde est une lésion d’origine vésiculaire décrite par Mendelsohn et al en 1984 (86). Il s’agit d’une lésion rare, une vingtaine de cas étant publiés (87). La plupart de ces cas intéressent des adénomes, mais on rapporte également la présence de cellules en bague à chaton au sein d’authentiques carcinomes thyroïdiens (Schröder, Rosai), ou en association avec un carcinome papillaire (87 ;88). Ces tumeurs s’observent à l’âge adulte avec une discrète prédominance féminine. Les patients sont en règle euthyroïdiens, plus rarement hyperthyroïdiens (87 ;88). la tumeur apparaït le plus souvent comme un nodule froid isolé de la thyroïde, de siège lobaire ou isthmique. Ce nodule peut faire partie d’un goitre (Schröder). Ceci est confirmé dans une étude récente Am J Clin Pathol. 2017 Sep 1 ;148(3):251-258 qui conclut à la rareté des cellules en bague à chaton dans la thyroïde, le plus souvent dans des tumeurs bénignes (adénomes) ou des néoplasmes vésiculaires non invasifs avec aspects pseudo papillaires.
Macroscopie : on observe un nodule bien limité par une capsule, homogène à la coupe, de couleur beige ou jaunâtre. Sa taille varie de 0,4 à 4,5 cm (87).
Histologie : les cellules vésiculaires montrent une grande vacuole cytoplasmique qui refoule le noyau latéralement (le noyau qui reste rond ou devient semi-lunaire), a contenu clair, éosinophile, homogène ou granulaire. En microscopie électronique, la vacuole est soit une lumière intracytoplasmique bordée de microvilli, soit une vésicule distendue. Il existe une variante ou on a plusieurs petites vacuoles en périphérie et un noyau central. Les cellules en bague à chaton contiennent un matériel coloré par l’acide périodique de Schiff, diastase résistant, mais également par le bleu alcian selon quelques publications (88 ;89). Pour certains, il s’agirait de mucines (86 ;88), pour d’autres d’un produit de dégradation de la thyroglobuline (87 ;89). Les cellules en bague à chaton expriment la thyroglobuline et la cytokératine en immunohistochimie, ce qui confirme leur origine vésiculaire thyroïdienne. L’étude ultrastructurale montre que ces cellules correspondent à des thyréocytes dysmorphiques, possédant une vacuole intracytoplasmique bordée de microvillosités et contenant un matériel granulofilamenteux (85 ;87). Cet aspect serait secondaire à une anomalie de la folliculogénèse (85).
Le plus souvent il s'agit d’adénomes (#0), plus rarement de carcinome.
Cependant des cellules claires ont été décrites dans de multiples tumeurs malignes de thyroïde Carcinome papillaire (phénomènes rares), le plus souvent par accumulation de glycogène.
Carcinome médullaire : exceptionnel.
Carcinome indifférencié : dans environ 5% des cas, le plus souvent dans la variante squamoïde.
Diagnostic différentiel : se pose essentiellement avec une métastase thyroidienne d’un adénocarcinome à cellules en bague à chaton extrathyroïdien, en particulier d’origine digestive. Dans ce cas l’histoire clinique, l’existence d’atypies cyto-nucléaires et de mitoses, ainsi que l’absence d’expression de la thyroglobuline permettent d’affirmer le diagnostic. L’adénome thyroïdien à cellules claires pose peu de difficultées diagnostiques, caractérisé par la présence de cellules au cytoplasme abondant et clair, mais non vacuolisé, possédant un noyau central (19 ;89). Cependant ces cellules claires peuvent être associées à d’authentiques cellules en bague à chaton (19). Le carcinome mucineux thyroïdien et le rare adénome à cellules riches en lipides doivent également être éliminés (19 ;89).
Pronostic : identique aux formes classique.

(19) Rosai J, Carcangiu ML, DeLellis RA. Tumors of the thyroid gland. Third series ed. Washington : Armed forces institute of pathology, 1992.

(83) Gherardi G. Signet ring cell ’mucinous’ thyroid adenoma : a follicle cell tumour with abnormal accumulation of thyroglobulin and a peculiar histochemical profile. Histopathology 1987 ; 11(3):317-326.

(84) Schroder S, Bocker W. Signet-ring-cell thyroid tumors. Follicle cell tumors with arrest of folliculogenesis. Am J Surg Pathol 1985 ; 9(9):619-629.

(85) Schroder S, Bocker W. Signet-ring-cell thyroid tumors. Follicle cell tumors with arrest of folliculogenesis. Am J Surg Pathol 1985 ; 9(9):619-629.

(86) Mendelsohn G. Signet-cell-simulating microfollicular adenoma of the thyroid. Am J Surg Pathol 1984 ; 8(9):705-708.

(87) Perie G, Duboucher C, Mulletin F, Mogenet M. Signet rind cell tumors of the thyroid gland. A morphologic, immunohistochemical and ultrastructural study of a case with a review of the literature. Arch Anat Cytol Path 40[2-3], 117-131. 1992.

(88) Brisigotti M, Lorenzini P, Alessi A, Fabbretti G, Baldoni C. Mucin-producing adenoma of the thyroid gland. Tumori 1986 ; 72(2):211-214.

(89) Rigaud C. [Unusual histological aspects of thyroid tumors]. Ann Pathol 1990 ; 10(5-6):313-322.


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.