» THYROIDE Carcinome papillaire solide

Carcinome papillaire solide


Forme solide : par définition : >50-70% de territoires solides avec les aspects cytologiques classiques, forme rare (3%), forme + fréquente chez l’enfant (Am J Surg Pathol 2006 ;30:1420) ou après irradiation (ré-arrangement RET/PTC3)(J Clin Endocrinol Metab 1999 ;84:4232), pronostic + mauvais que celui de la forme classique mais meilleur que celui du carcinome peu différencié (AJSP 2001 ;25:1478), ce qui est retrouvé également dans l’étude du service avec une DFS à 10 ans de 65% versus 71% pour les cellules hautes, 20% pour les insulaires et 24% pour les carcinomes oncocytaires
Histologie : nids/travées ressemblant à des vesicules pleines + stroma fibrohyalin ; parfois vagues papilles ou vésicules ; aspects nucléaires classiques. Images : #0, #1, #2, #3 : Cytologie : #0
Diagnostic différentiel : carcinome insulaire

Cytologie : l’essentiel de la tumeur est d’architecture solide, trabéculaire, avec des noyaux typiques de carcinome papillaire.
voir carcinome papillaire


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.