» THYROIDE Carcinome mucoépidermoïde

Carcinome mucoépidermoïde


Carcinome Mucoépidermoïde (1 ;3 ;205-207) AJCP 1991 ;95:175, Archives 1996 ;120:397, Hum Path 1995 ;26:1099, Mod Path 2000 ;13:802 : rare (<0,5% des carcinomes thyroïdiens), même épidémiologie que le papillaire : Age : 10 à 56 ans, prédominance féminine. Extension extrathyroïdienne dans 1/5 des cas parfois symptômes compressifs.

Histologie  : plages solides squameuses avec perles cornées, les cellules mucineuses bordant des pseudo structures canalaires, avec un mélange intime des deux composantes (ressemble à la forme des glandes salivaires) (voir glandes salivaires). Possibilité de remaniements kystiques, voire de structures cribriformes avec des papilles. Le mucus est PAS D+,BA +. Stroma fibreux contenant parfois des psammomes. Possibilité de cellules ciliées, de mucine extracellulaire, de comédonécrose, psammomes, carcinome papillaire associé dans la moitié des cas, contexte fréquent de thyroïdite,absence de PNE

image1, image2, image3, #0 ; #1, #2, #3, #4, #5

Cellules malpighiennes CK +, ACE +, TG -, TTF1 -, calcitonine -, chromogranine -.
Localisation ganglionnaire fréquente, mais métastases systémiques rares. L'origine cette tumeur est controversée (nids solides = restes de corps ultimo branchiaux Pathol Int 2008 ;58:741) ou à partir de cellules vésiculaires (Clin Endocrinol (Oxf) 2002 ;57:551). En effet, elle semble liée au carcinome papillaire du fait de la fibrose associée, des psammomes, de la tendance aux métastases ganglionnaires, et de l'association rarement décrite de carcinome papillaire (208), insulaire, anaplasique avec le carcinome mucoépidermoïde.
Génétique : possibilité de t(11 ;19) et transcrit de fusion CRTC1/MAML2 (Genes Chromosomes Cancer 2007 ;46:708) origine commune avec le Warthin (Genes Chromosomes Cancer 2008 ;47:309). Diagnostic différentiel : carcinome anaplasique, CASTLE : cellules suqameuse + quantité variable de lymphocytes, sans PNE, CD5+ CD117+, +/- mucine ; Carcinome Mucoépidermoïde Sclérosant avec Eosinophilie : nombreux PNE, nids solides et métaplasie squameuse : dans partie latérale et supérieure des lobes, sans atypies ni invasion, pas de mucosecrétion Pronostic : faible grade avec un bon pronostic à long terme, décès tumoral dans 20% des cas chez des sujets âgés (3)
http://www.pathologyoutlines.com/topic/thyroidMuco.html
(1) Rosai J, Carcangiu ML, DeLellis RA. Tumors of the thyroid gland. Third series ed. Washington : Armed forces institute of pathology, 1992.
 (3) DeLellis RA, Lloyd RV, Heitz PU, Eng C. Pathology and genetics of Tumours of endocrine organs. Lyon : IARC Press, 2004.
 
 (205) Katoh R, Sugai T, Ono S, Takayama K, Tomichi N, Kurihara H et al. Mucoepidermoid carcinoma of the thyroid gland. Cancer 1990 ; 65(9):2020-2027.
 (206) Rhatigan RM, Roque JL, Bucher RL. Mucoepidermoid carcinoma of the thyroid gland. Cancer 1977 ; 39(1):210-214.
 (207) Mizukami Y, Matsubara F, Hashimoto T, Haratake J, Terahata S, Noguchi M et al. Primary mucoepidermoid carcinoma in the thyroid gland. A case report including an ultrastructural and biochemical study. Cancer 1984 ; 53(8):1741-1745.


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.