» THYROIDE Carcinome mucoépidermoïde sclérosant avec éosinophilie

Carcinome mucoépidermoïde sclérosant avec éosinophilie


Carcinome Mucoepidermoïde Sclérosant avec Eosinophilie (1 ;61 ;212-214) Archives 2000 ;124:446, Mod Pathol. 2016 Dec 2 : : Tumeur de faible grade, développée dans un contexte de Hashimoto de type fibreux, sur corps ultimobranchial ? (Mod Path 2004 ;17:526), une récente étude met en doute la faible malignité avec 6 cas tous féminins avec extension nette dans les tissus adjacents avec dans 5/6 cas des limites atteintes, N+ dans 4/6 et métastases systémiques dans la moitié des cas Hum Pathol. 2015 May ;46(5):725-31. Le pronostic est meilleur dans une série de 9 cas avec 1 décès et 1 poursuite évolutive Mod Pathol. 2016 Dec 2, (H/F = 1/3, moyenne de 59 ans de 30 à 77 ans).

Macroscopie : tumeur blanche, ferme, homogène, plus ou moins bien limitée.

#0
Histologie : travées et nids de cellules squameuses, avec un polymorphisme nucléaire minime à modéré, nucléole net, cytoplasme clair dans un stroma fibrohyalin dense avec infiltrat denses en P.N.Efréquence des N+, invasions vasculaires et périnerveuses, extension extracapsulaire. image1,#0 ; #1 ; #2, #3, #4, #5 La différenciation se voit sous forme de perles cornées ou plages de mucines avec parfois coloration mucine + dans des foyers squamoïdes. Immunohistochimie : Positivité de : CK, p63, TTF1variable, TG -, calcitonine -
Extension extra thyroïdienne possible, avec perméations vasculaires et perméations périnerveuses, rares métastases ganglionnaires ou systémiques (213).
Cette tumeur est supposée se développer à partir de nids en métaplasie squameuse assez fréquent dans la thyroïdite de Hashimoto. Biologie moléculaire : réarrangements de MAML2 sans les mutations ou translocations de la carcinogenèse thyroïdienne. Diagnostic différentiel : Hodgkin scléronodulaire, (cellules de Sternberg Reed sans mucine (Arch Pathol Lab Med 2000 ;124:446)), carcinome peu différencié, carcinome thymique intrathyroïdien, métastase (Pathol Res Pract 2006 ;202:379), carcinome anaplasique(très malin avec nécrose +/- composante malpighienne), CASTLE cellules squameuses, nombre variable de lymphocytes sans PNE, CD5+, CD117+, +/- mucine, nids solides et métaplasie squameuse : nio atypies, ni invasion, ni mucine, ni PNE, carcinome malpighien plages de cellules squameuses atypiques avec nécrose, ni mucine, ni PNE. Mortalité faible malgré la fréquence des N+, invasions vasculaires et périnerveuses, extension extracapsulaire

http://www.pathologyoutlines.com/topic/thyroidsclerosing.html

(18) Rosai J, Carcangiu ML, DeLellis RA. Tumors of the thyroid gland. Third series ed. Washington : Armed forces institute of pathology, 1992.

(61) DeLellis RA, Lloyd RV, Heitz PU, Eng C. Pathology and genetics of Tumours of endocrine organs. Lyon : IARC Press, 2004.

(212) Baloch ZW, Solomon AC, LiVolsi VA. Primary mucoepidermoid carcinoma and sclerosing mucoepidermoid carcinoma with eosinophilia of the thyroid gland : a report of nine cases. Mod Pathol 2000 ; 13(7):802-807.

(213) Sim SJ, Ro JY, Ordonez NG, Cleary KR, Ayala AG. Sclerosing mucoepidermoid carcinoma with eosinophilia of the thyroid : report of two patients, one with distant metastasis, and review of the literature. Hum Pathol 1997 ; 28(9):1091-1096.

(214) Chan JK, Albores-Saavedra J, Battifora H, Carcangiu ML, Rosai J. Sclerosing mucoepidermoid thyroid carcinoma with eosinophilia. A distinctive low-grade malignancy arising from the metaplastic follicles of Hashimoto’s thyroiditis. Am J Surg Pathol 1991 ; 15(5):438-448.


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.