» HYPOPHYSE PATHOLOGIE CIRCULATOIRE

PATHOLOGIE CIRCULATOIRE


Apoplexie hypophysaire : correspond à un infarctus hémorragique que l'on peut observer lors de la grossesse ou dans des adénomes. Jusqu'à une perte d'environ la moitié de l'hypophyse, le patient reste asymtomatique. Un hypopituitarisme ne s'observe que lorsque la destruction touche 80 à 90% du parenchyme.
Le syndrome de Sheehan correspond à une apoplexie post-partum secondaire à une hypotension par perte hémorragique lors de l'accouchement, parfois aussi secondaire à un spasme vasculaire.D'autres pathologies peuvent être responsables d'une apoplexie tel qu'un traumatisme, AVC massif, thrombopénie sévère, CIVD. Le traumatisme agit par rupture de la tige pituitaire avec perte des connexions nerveuses et vasculaires. La radiothérapie peut aussi aboutir à un hypopituitarisme ainsi chez les enfants irradiés sur le cerveau un déficit en GH est fréquent.
Il est souvent découvert par une absence de montée laiteuse et de retour de couches.
Il peut réaliser un panhypopituitarisme ou régresser partiellement ou totalement.
Au scanner : l’hémorragie hypophysaire est hyperdense, tandis que le tissu nécrotique est hypodense.
En IRM, selon le stade hémorragique, le saignement a un signal variable.
Les zones de nécrose sont de signal liquidien, sauf important contingent protéique en leur sein.
 
Pathologie vasculaire des régions sellaire et parasellaire :
Anévrismes de l’artère carotide interne : 2,5 à 5 % des anévrismes intracrâniens sont géants et 3 à 11% sont intracaverneux, ils peuvent être congénitaux ou d’origine athéromateuse, se révéler par une hémorragie subarachnoïdienne, une ophtalmoplégie douloureuse, une atteinte du champ visuel, une insuffisance hypophysaire par compression de la glande, une fistule carotidocaverneuse ou une simple céphalée.
Au scanner : calcifications pariétales en coquille d’œuf des contours réguliers de l’anévrisme, remodelage osseux avec modifications de la fissure orbitaire >, élargissement de la selle turcique, érosion des processus clinoïdes, empreinte sur la paroi latérale du sinus sphénoïdal. Ils sont spontanément iso- ou hyperdenses.
L’angioscanner recherche d’autres dilatations anévrismales associées (artères communicantes, ophtalmique, carotide interne supraclinoïdienne…).
Les adénomes et méningiomes sont des diagnostics différentiels.
En IRM : hyposignal de flux en pondérations T1 et T2 dans la cavité anévrismale, en l’absence de thrombose, de turbulences ou de flux lents qui apparaissent plus intenses.
Le thrombus d’aspect stratifié, a un signal qui varie selon le stade de dégradation de l’hémoglobine avec coque en hyposignal (calcifications, hémosidérine).
Fistule artérioveineuse de l’orbite ou fistule carotidocaverneuse : souvent après traumatisme de la base du crâne avec brutalement : céphalées rétro-orbitaires, exophtalmie pulsatile, réductible à la palpation avec perception d’un thrill, souffle systolique perçu par le malade et découvert à l’auscultation de l’orbite et des tempes, des paralysies oculomotrices, une vasodilatation des vaisseaux conjonctivaux en « tête de méduse » et de la veine centrale de la rétine au fond d’œil.
L’angioscanner montre une veine ophtalmique > et un sinus caverneux homolatéral dilatés, élargis. La fissure orbitaire supérieure est élargie et ses parois érodées à un stade tardif.
On mesure l’exophtalmie par rapport à la ligne bicanthale.
En IRM, il existe une masse de type vasculaire, latérosellaire, se présentant en hyposignal, de flux dépendant du sinus caverneux et de la veine ophtalmique.
Thrombose du sinus caverneux : d’origine septique (sinusite sphénoïdale /foyer infectieux de la face (périorbitaire ou nasal), drainé par la veine angulaire et qui se jette dans le sinus caverneux) ou iatrogène.
Au scanner et IRM, le sinus caverneux paraît élargi, avec un aspect endovasculaire de défaut de remplissage ou filling defect. Il se rehausse incomplètement après contraste.
Un oedème périorbitaire, une proéminence de la veine ophtalmique >, une exophtalmie, une sinusite sphénoïdale avec ou sans niveau hydro-aérique sont à rechercher.
 


(1) Lloyd RV, Douglas BR, Young WF. Endocrine diseases. first series ed. American registry of pathology and Armed forces institute of pathology, 2002.



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.