» SYSTEME HEMATOPOIETIQUE Leucémie myéloïde aiguë M7

Leucémie myéloïde aiguë M7




Pathology and genetics of Tumours of haematopoietic and lymphoid tissues sur google books


 


LMA M7 (leucémie myéloïde aiguë mégacaryoblastique) (1-3 ;7 ;11) : 3 à 5% des LMA, se voit à tout âge, se traduisant par une anémie constante, un nombre de plaquettes et de leucocytes soit normal, soit augmenté, soit diminué, organomégalie rare sauf chez l'enfant avec t(1 ;22)(p13 ;q13) AJCP 1992 ;98:214 qui présente souvent une volumineuse masse abdominale (Blood 1991 ;78:748), de mauvais pronostic (Leukemia 2000 ;14:216)


. Il existe une association assez fréquente entre M7 et tumeurs germinales médiastinales (19 ;20) (voir testicule) dans le cadre d’un syndrome de Klinefelter et dans le cadre d’une trisomie 21 (classé à part), voire de : anémie de Fanconi, syndrome de Bloom, ataxie-telangiectasie, NF1, Li-Fraumeni, syndrome de Kostmann (neutropénie congénitale), sont exclus de cette catégorie : les cas dysplasiques ou avec t(1 ;22)(p13 ;q13), inv(3)(q21 ;q26.2), t(3 ;3)(q21 ;q26.2). Chez l’adulte, moyenne de 57 ans, 59% avec antécédents hématologiques ou MDS, 19% avec antécédents de chimiothérapie (Blood 2006 ;107:880).


http://www.orpha.net/data/patho/GB/uk-AMLM7.pdf


Cette pathologie s'accompagne fréquemment d'une myélofibrose avec des myélogrammes pauvres et difficiles à interpréter nécessitant souvent une BOM. Par définition >20% blastes et >50% dans la lignée mégacaryocytaire.


On distingue la forme peu différenciée avec des blastes de type lymphoïde, un cytoplasme peu abondant, une chromatine dense sans nucléoles, ou des blastes peu différenciés de type LMA M0 ou M1.


Il existe aussi une forme plus différenciée avec une maturation vers les mégacaryocytes, le promégacaryocyte a un cytoplasme modérément abondant, une distribution paranucléaire irrégulière de fins granules azurophiles MPO- avec accentuation de la basophilie cytoplasmique dans la zone de formation des granules donnant un phénomène de zone avec une zone paranucléaire granulaire et une zone marginale claire. Possibilité de pseudopodes. Les mégacaryocytes de la M7 sont des micromégas de 7 à 10µ, à noyaux non lobés, hyperchromatiques avec des plages de cytoplasme attaché finement granuleux (plaquettes bourgeonnantes). Ces cellules, quand elles sont en amas, peuvent imiter un carcinome métastatique.


Il existe bien sûr une possibilité d'atteinte des autres lignées hématopoïétiques. Dans le sang circulant, on a une population blastique avec peu ou pas de différenciation, ou un spectre allant du blaste indifférencié au promégacaryocyte, voire le mégacaryocyte mature. Il faut rechercher par ailleurs des plaquettes atypiques géantes dépourvues plus ou moins de granules, ainsi que la possibilité de cellules immatures de la lignée érythroïde ou myéloïde.


Cytochimie : les mégacaryoblastes sont MPO et SBB - avec une possibilité de positivité à la NSE focale paranucléaire, PAS+ sous forme de granules éparpillés.


Immunohistochimie, La M7 est positive aux Anticorps suivants : FVIII, CD 41 (glycoprotéine IIb/IIIa), CD 42b (glycoprotéine Ib), CD42a (glycoprotéine IX), HLADR, CD 11c et surtout le CD 61 (glycoprotéines IIIa). Il est à noter que le CD 61 est sensible et spécifique, mais présente une cross réactivité possible avec les érythroblastes, monocytes, ainsi qu'avec le rhabdomyosarcome. Le CD 61 est plus sensible que le facteur 8. Les anticorps suivants, CD 13, CD 33, CD 34, HLADR sont plus ou moins positifs selon les séries publiées. MPO -. Négativité de : myéloperoxydase, Noir Soudan B, CD14, CD64, glycophorine A


A la BOM aspect variable selon le degré de différenciation, allant de blastes peu différenciés à la différenciation mégacaryocytaire nette. Il faut rechercher de prime abord des micromégacaryocytes isolés en micro amas ou en gros amas diffus. Ces micromégacaryocytes présentent fréquemment in petit liséré de cytoplasme éosinophile uniforme. Présence d'un nombre variable, mais souvent peu important de précurseurs de la lignée blanche et rouge, fréquence de la fibrose médullaire.


Images histologiques : #0 ; #1 ; #2 ; #3, #4, BOM : #0 ; #1, #2, réticuline ; #2 ; PAS+  ; CD61 #1 ; #2 ; #3 ; #4, CD 42, CD34 rouge, podocalyxine brune -c


Génétique : absence d'anomalies spécifiques, possibilité de inv(3)(q21 ;q26) en association avec thrombocytose, chez les enfants de moins de 1 an possibilité de t(1 ;22)(p13 ;q13), chez l'homme jeune l'association avec une tumeur germinale médiastinale s'accompagne d'i12p (isochromosome 12p).


Forme avec t(1 ;22)(p13 ;q13) ; RBM15-MKL1 : rare, < 1% des LMA, selon la WHO 2008 : LMA avec différenciation mégacaryocytaire sans syndrome de Down, petits enfants avant 3 ans, prédominance féminine, le plus souvent dans les premiers mois de vie avec nette hépatosplénomégalie (Blood 1991 ;78:748), nette myélofibrose, anémie, thrombopénie et leucocytose modérée, mauvais pronostic
Moelle normo- à hypercellulaire avec fibrose, blastes parfois fusiformes en faisceaux entrecroisés, imitant une métastase (Am J Clin Pathol 1992 ;98:214). Si <20% blastes au myélogramme, chercher une myélofibrose qui peut masquer la blastose, mégacaryocytes de taille variable à cytoplasme moyen ou abondant basophile agranulaire +/- pseudopodes, noyaux légèrement irréguliers, à chromatine fine réticulée, 1 à 3 nucléoles, microméegacaryocytes, blastes indifférenciés, sans dysérythropoïèse ni dysgranulopoïèse. Image


Diagnostic différentiel :


-Très large et inclut les LMA M0, M1, M5A, M 6, et les LAL L1 et L2. Le diagnostic différentiel utilise les colorations immunohistochimiques avec le MPO, le PAS et les anticorps monoclonaux décrits ci-dessus.


- Il inclut aussi le carcinome métastatique, du fait de la formation d'amas de mégacaryoblastes.


- Myélofibrose aiguë : dans les deux cas, on a une prolifération de blastes avec une différenciation mégacaryocytaire anormale, mais dans la myélofibrose aiguë, on a une atteinte des trois lignées cellulaires.


- Transformation blastique de LMC mais bcr/abl + 


On retiendra donc que, si l'on a des blastes monomorphes avec une différenciation mégacaryocytaire en morphologie ou aux études complémentaires avec une fibrose, il s'agit probablement d'une M7, s'il existe une hyperplasie panmyéloïde avec des proportions égales des précurseurs des trois lignées, il s'agit d'une myélofibrose aiguë.


Pronostic : mauvais surtout si t(1 ;22), OS moyenne de 6 mois


http://www.pathologyoutlines.com/topic/leukemiaM7.html


 


 (1) Jaffe ES, Harris NL, Stein H, Vardiman JW. Pathology and genetics of Tumours of haematopoietic and lymphoid tissues. Lyon : IARC Press, 2001.


 (2) Knowles DM. Neoplastic hematopathology. second ed. Philadelphia : Lippincott Williams and Wilkins, 2001.


 (3) Brunning RD, McKenna RW. Tumors of the bone marrow. Third series ed. Washington : Armed Forces institute of pathology, 1997.


 (7) Swerdlow SH, Campo E, Harris NL, Jaffe ES, Pileri SA, Stein H et al. WHO Classification of tumours of haematopoietic and lymphoid tissues. 4th ed. Lyon : International Agency for research on cancer (IARC), 2008.


 (8) Imashuku S, Hibi S, Sako M, Lin YW, Ikuta K, Nakata Y et al. Hemophagocytosis by leukemic blasts in 7 acute myeloid leukemia cases with t(16 ;21)(p11 ;q22) : common morphologic characteristics for this type of leukemia. Cancer 2000 ; 88(8):1970-1975.


 (11) Launder TM, Bray RA, Stempora L, Chenggis ML, Farhi DC. Lymphoid-associated antigen expression by acute myeloid leukemia. Am J Clin Pathol 1996 ; 106(2):185-191.


 (19) Nichols CR, Roth BJ, Heerema N, Griep J, Tricot G. Hematologic neoplasia associated with primary mediastinal germ-cell tumors. N Engl J Med 1990 ; 322(20):1425-1429.


 (20) Orazi A, Neiman RS, Ulbright TM, Heerema NA, John K, Nichols CR. Hematopoietic precursor cells within the yolk sac tumor component are the source of secondary hematopoietic malignancies in patients with mediastinal germ cell tumors. Cancer 1993 ; 71(12):3873-3881.



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.