» GANGLION LYMPHATIQUE Adénite granulomateuse (Tuberculose, sarcoïdose)

Adénite granulomateuse (Tuberculose, sarcoïdose)


Lymphadénopathie granulomateuse (nombreuses étiologies possibles ) :
Tuberculose et mycobactéries atypiques(25)
Tuberculose ganglionnaire : souvent en cervical(Scrofula), parfois fistulisé à la peau. Dans la forme généralisée sur SIDA, N thoraciques ou abdominaux (Archives 2000 ;124:1267)
Macroscopie : gros, multinodulaire, ressemble à un carcinome, multiples foyers de nécrose caséeuseImages : #1,#2,#3,#4#5
Histologie typique (voir poumons)
Images :  #1 ; #2 ; #4 ; #5, Lames virtuelles : TB #1 ; #2 + anthracose,granulomes : #1#2Images + texte en allemand
Les lymphadénites mycobactériennes non tuberculeuses J Clin Pathol 1998 ;51:925 : touchent surtout les ganglions cervicaux des enfants de 1 à 5 ans (rares chez les adultes en dehors du SIDA) ; les lésions sont unilatérales et peuvent se fistuliser. Présence de granulomes mal délimités ou serpigineux sans palissade et de granulomes sarcoïdosiques (parfois larges nappes de grands histiocytes à cytoplasme pâle, abondant, parfois spumeux ou microgranulaire). La nécrose caséeuse est moins fréquente que dans la tuberculose. Des PNN, des débris nucléaires et des micro-abcès peuvent être observés ; ces derniers sont fréquents au cours des infections par les mycobactéries à croissance rapide. Les critères histologiques ne permettent pas de différencier formellement une tuberculose d'une infection à MNT. Cependant, cette distinction est capitale, car la tuberculose requiert une prise en charge thérapeutique et sanitaire lourde qui n'est pas nécessaire pour une MNT. Le diagnostic présomptif repose sur l'histologie associée à une intradermoréaction tuberculinique négative. La culture n'est positive que dans 50-80 % des cas, même en cas de lésion histologique, parmi les espèces cultivables, > 80 % des MNT appartiennent au complexe MAC, le M. scrofulaceum n'est observé qu'en Australie et aux USA. La tuberculose ne représente que 10 % des lymphadénites chez les enfants immunocompétents contre 90 % chez l'adulte.
Images : mycobactériose atypique : #1#2, M. avium-intracellulare -#1 ; Ziehl-Neelsen +++ ; Lame virtuelle M. chelonei - granulome caséeux #1 ; M kansasii ; #2#3
Diagnostic différentiel des adénites granulomateuses : chez les enfants la maladie des griffes du chat où la coloration de Whartin Starry n'est positive que dans 30 à 40 % des cas seulement et qui pose en pratique courante d'énormes problèmes de diagnostic différentiel. La sérologie et les techniques de PCR utilisant des amorces de Bartonella sont utilisables mais ne sont accessibles que dans de rares laboratoires.
Lèpre (voir peau) Image histologique : #0#1
 
bCGitePostgrad Med J 2002 ;78:327 : se voit chez1% des enfants avec un gonflement qui disparaît, si immunité normale, guérison après exérèse du ganglion (si celui-ci est volumineux) ; si immunosuppression nécessité de traitement antibiotique pour éviter une dissémination (AJCP 2000 ;113:703)
Histologie(patient immunocompétent) : multiple granulomes épithélioïdes +/- nécrosés (peu de caséum), rares BAAR au Ziehl-Neelsen
(patients immunodéprimés) : histiocytes à cytoplasme abondant gris avec nombreux BAAR, noyaux dodus
Macroscopie : #0#1 ; #2 ; #3#4
Histologie : aspect typique sous forme de granulomes bien délimités non nécrosants avec ou sans cellules géantes, présence parfois de nécrose fibrinoïde. Les corps de Schaumann (ronds à lamelles concentriques avec du fer ou du calcium), les corps astéroïdes ou cristaux d’oxalate de calcium ne sont que rarement présents dans les cellules géantes et sont non spécifiques. Possibilité de corps de Hamazaki -Wesenbergqui sont des structures ovales ou en aiguille de 1 à 10µ PAS +, AAR + dans les cellules géantes ou dans les histiocytes des sinus ganglionnaires. De couleur brune ou jaune en HES, ils correspondent à une accumulation de lipofuchsines après dégradation de lysosomes (29-31) ils sont PAS+, Ziehl +, gram +, Grocott +, bleu-vert au Giemsa, autofluorescents en UV..
 Les lymphocytes sont de type T helper. Il s'agit d'un diagnostic d'exclusion !
Le diagnostic différentiel intéresse de multiples pathologies, y compris la maladie de Hodgkin, le Crohn, les ganglions situés dans des territoires de drainage de tumeurs malignes, la tuberculose, les mycoses, brucellose, lèpre tuberculoïde, syphilis tertiaire, bérylliose et la maladie de Whipple.
Parmi les autres adénites granulomateuses nécrosantes : mycoses dont histoplasmoses, syphilis tertiaire, rarement la brucellose.
Maladie granulomateuse chronique : Déficit congénital enzymatique en NADPH oxydase des granulocytes et monocytes, absence de radicaux libres ou d’ions superoxyde dans les lysosomes, donc absence de bactéricidie, lié à l’X ou autosomique récessif, le test au bleu de tétrazolium est +
Clinique : infections à répétition avec adénopathies, hépatosplénomégalie, rash cutané, œdème pulmonaire
Biologie : anémie, leucocytose, hypergammaglobulinémie
Histologie : granulomes avec nécrose centrale dans ganglions et organes ; histiocytes pigmentés
 
Lymphogranulome vénérien  : (maladie de Nicolas-Favre) Mod Path 1995 ;8:924 : pathologie surtout tropicale, due à chlamydia trachomatis, surtout au niveau des ganglions inguinaux chez des sujets adultes (prédominance masculine) avec fréquemment papules intra-épidermiques, vésicules indolores ou ulcères au niveau de la peau des organes génitaux externes (guérison spontanée en quelques jours), voire fistules cutanées ou rectales. Période d'incubation de 1 à 8 semaines.
Histologie : granulome suppuratif, au début nécrose focale, de petite taille avec amas de PNN entourés d’histiocytes en sous capsulaire ou parfois dans les centres germinatifs qui sont hyperplasiques. Ces foyers nécrotiques coalescent pour former des abcès. C’est à ce stade que l’on retrouve les organismes à la coloration de Whartin Starry. Il s’y rajoute une hyperplasie monocytoïde. A un stade plus avancé, la suppuration est plus importante avec une importante réaction épithélioïde et gigantocellulaire.
Diagnostic différentiel : griffes du chat, mycobactéries atypiques, tularémie
Traitement  : doxycycline /21 j
(1) Knowles DM, ed. Neoplastic hematopathology. second ed. Philadelphia : Pippincott Williams and Wilkins ; 2001.
(25) Adle-Biassette H, Huerre M, Breton G, Ruimy R, Carbonnelle A, Trophilme D et al. [Non tuberculous mycobacterial diseases]. Ann Pathol 2003 ; 23(3):216-235.
(28) Hofman P, Huerre M. Diagnostic pitfalls in infectious disease pathology. Ann Pathol 2001 ; 21(5):411-424.
(29) Ro JY, Luna MA, Mackay B, Ramos O. Yellow-brown (Hamazaki-Wesenberg) bodies mimicking fungal yeasts. Arch Pathol Lab Med 1987 ; 111(6):555-559.(30) Doyle WF, Brahman HD, Burgess JH. The nature of yellow-brown bodies in peritoneal lymph nodes. Arch Pathol 1973 ; 96(5):320-326.
http://www.pathologyoutlines.com/lymphnodes.html#granulomatous


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.