» GANGLION LYMPHATIQUE Angiomatose bacillaire

Angiomatose bacillaire


Angiomatose bacillaire (voir tissus mous) : (93) se voit surtout dans le cadre du HIV sinon dans le cadre d’une immunodépression d’une autre origine, d’une tumeur maligne sous-jacente, cette pathologie étant rare chez le sujet immunocompétent, due à Bartonella -Henselae ou quintana qui fait partie de l’espèce Rochalimea, qui est responsable de la maladie des griffes du chat. L’atteinte est essentiellement cutanée, avec des lésions multiples parfois nombreuses allant jusqu’au millier sous forme de papules rouges violet ou chamois, superficiels, de taille variable, sinon plaques hyperkératosiques sèches, ou nodules sous-cutanés. Parfois on note une lésion en plaques indurées, hyperpigmentées. Ces lésions surviennent n’importe où sur la peau y compris le scalp, les paumes, les plantes et mesurent de 1 mm à plusieurs cm, elles sont sensibles ou douloureuses. Possibilité d’atteinte muqueuse ou viscérale parfois sans lésion cutanée. Présence fréquente de signes systémiques sous forme de fièvre, frissons, céphalées, malaises, anorexie, amaigrissement, surtout en cas d’atteinte extracutanée. De nombreux organes peuvent être atteints : coeur, foie, rate, ganglions, moelle osseuse, tissus mous, os, système nerveux central, organes génitaux féminins. Cette pathologie survient tardivement dans l’évolution du SIDA.
Histologie : classique (voir tissus mous)& : l’architecture ganglionnaire peut persister, les vaisseaux sont bordés de cellules endothéliales dodues à polygonales. perte focale de l’architecture par de multiples amas coalescents de petits vaisseaux, endothélium épithélioïde à cytoplasme pâle ; parfois atypies nucléaires focales ; dans l’interstitium materiel granulaire ou amorphe abondant éosinophile-amphophile, avec amas de bactéries (au Warthin-Starry) ; PNN. Images : #3
Le diagnostic différentiel se fait essentiellement avec le sarcome de Kaposi, l’hémangiome épithélioïde, l’angiosarcome, la coloration au Whartin Starry confirme la présence de bacilles et redresse le diagnostic.

(93) Chan JK, Lewin KJ, Lombard CM, Teitelbaum S, Dorfman RF. Histopathology of bacillary angiomatosis of lymph node. Am J Surg Pathol 1991 15(5):430-7.

http://www.pathologyoutlines.com/lymphnodes.html#bacillaryangiomatosis


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.