» GANGLION LYMPHATIQUE Histiocytose sinusale

Histiocytose sinusale


Les histiocytoses réactionnelles sinusales (5)
Accumulation dans les sinus d’histiocytes monomorphes à cytoplasme abondant avec un noyau rond ou ovale, parfois clivé, seuls ou associés à d’autres cellules. Une histiocytose parenchymateuse peut ou non être associée. Ces histiocytoses sinusales doivent être distinguées de la lymphocytose B monocytoïde (lymphocytes B de taille moyenne ressemblant à des monocytes mais exprimant un phénotype de lymphocyte B de la zone marginale). Images : #2 ; #1 ; #5
L’histiocytose des sinus médullaires
Des histiocytes au cytoplasme abondant contenant parfois des vacuoles, quelques restes phagocytés, voir des pigments lipochromiques, s’accumulent dans les sinus médullaires. Une quantité variable de mastocytes est notée, soit parmi les histiocytes, soit dans les cordons entre les sinus. Il s’agit là d’une histiocytose tellement fréquente, qu’elle peut être considérée comme physiologique dans les ganglions inguinaux et même axillaires.
Les histiocytoses sinusales macrophagiques
Ce type d’histiocytose intéresse surtout les sinus corticaux. Les histiocytes ont tous l’aspect de macrophages contenant diverses substances phagocytées ou accumulées après digestion incomplète. Les substances phagocytées peuvent être d’origine exogène : anthracose, silico-anthracose, voire de fragments métalliques ou non de prothèses articulaires (5 ;6), qu’on recherche en lumière polarisée (particules ou aiguilles (Histiocytose sinusale sur prothèse)) (7) ou endogènes : hémosidérine, mélanine, lipopigment. Après prothèse les macrophages sont volumineux, spumeux, (matériel granuleux, éosinophile PAS, D +, parfois cellules géantes multinucléées pouvant renfermer de fines particules noires. Possibilitéde lymphocytophagie, d’érythrophagocytose.
Il existe une variante avec histiocytes en bague à chaton, pouvant imiter un adénocarcinome métastatique ou un lymphome à cellules en bague à chaton, le diagnostic différentiel se fait par le marquage positif aux marqueurs histiocytaires, absence de marqueurs lymphoïdes ou épithéliaux, les colorations des mucines peuvent être négatives (8), parfois elles sont positives (9). Possibilité de réaction au silicone, sous forme d'une atteinte ganglionnaire variable (minime à extensive) avec des vacuoles de taille variable, des cellules géantes multinucléées et possibilité de matériel réfractaire non biréfringent négatif aux colorations complémentaires y compris celles des graisses et PAS (5 ;10 ;11). Image histologique :résorption de siliconeréaction sur silicone
 
 
Histiocytose parenchymateuse : 
Diffuse : histiocytes isolés ou en petits amas, dispersés dans les zones interfolliculaires et corticales profondes (parfois centrés par des PNN (Herpès, brucellose, yersiniose) ou PNE (cryptococcose), parfois plages d’histiocytes avec oblitération de l’architecture (causes infectieuses virales, parasitaires ou mycosiques), surcharge, Kikuchi.
Amas : petits amas de cellules épithélioïdes souvent au contact du manteau, pas de cellules géantes ni nécrose (Piringer)
Adénites granulomateuses
Hyperplasie des monocytes plasmocytoïdes (plus grands que les lymphocytes, noyau rond/ovale, chromatine fine, petit nucléole), cytoplasme abondant +/- plasmocytoïde, peu coloré Amas arrondis, clairs, parfois plages diffuses.
 
 (5) O'Malley DP, George TI, Orazi A, Abbondanzo SL. Benign and reactive conditions of lymph node and spleen. 1st ed. American registry of pathology, 2009.
 (6) Gray MH, Talbert ML, Talbert WM, Bansal M, Hsu A. Changes seen in lymph nodes draining the sites of large joint prostheses. Am J Surg Pathol 1989 ; 13(12):1050-1056.
 (7) Albores-Saavedra J, Vuitch F, Delgado R, Wiley E, Hagler H. Sinus histiocytosis of pelvic lymph nodes after hip replacement. A histiocytic proliferation induced by cobalt-chromium and titanium. Am J Surg Pathol 1994 ; 18(1):83-90.
 (8) Guerrero-Medrano J, Delgado R, Albores-Saavedra J. Signet-ring sinus histiocytosis : a reactive disorder that mimics metastatic adenocarcinoma. Cancer 1997 ; 80(2):277-285.
 (9) De Petris G, Lev R, Siew S. Peritumoral and nodal muciphages. Am J Surg Pathol 1998 ; 22(5):545-549.
 (10) Truong LD, Cartwright J, Jr., Goodman MD, Woznicki D. Silicone lymphadenopathy associated with augmentation mammaplasty. Morphologic features of nine cases. Am J Surg Pathol 1988 ; 12(6):484-491.
 (11) Katzin WE, Centeno JA, Feng LJ, Kiley M, Mullick FG. Pathology of lymph nodes from patients with breast implants : a histologic and spectroscopic evaluation. Am J Surg Pathol 2005 ; 29(4):506-511.
 


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.