» COLON

 


 

Colite parasitaire

  Colite amibienne
Colite Bilharzienne Archives 2005 ;129:544 (voir bilharziose) : Schistosoma mansoni et intercalatum ont un tropisme colique préférentiel.

Signes coliques dès que la ponte, par les vers adultes vivant dans le système porte et veineux mésentérique, a débuté avec diarrhée glairosanglante, d’évolution parfois prolongée, souvent intermittente par poussées entrecoupées de rémissions prolongées. Notion de séjour dans une région tropicale (bains en eau douce).

Biologie  : hyperéosinophilie modérée et inconstante à ce stade, sérodiagnostic (ELISA) faiblement + sauf si bilharziose hépatique associée.

Endoscopie colique  : anormale dans 50 % des cas, lésions prédominant sur le recto-sigmoïde, sous forme de granulations blanchâtres saupoudrant la muqueuse (30 %), lésions non spécifiques fréquentes : érythème, hyperhémie, suffusions hémorragiques, ulcérations.

Examen parasitologique des selles avec technique d’enrichissement (Kato) : faible sensibilité.

Examen parasitologique des biopsies rectales (sensibilité de 95 % pour 3 prélèvements).

Dû à Schistosoma Mansoni avec une réaction inflammatoire au contact des œufs (granulome Bilharzien)

S. haematobium oeufs de 110-170 x 40-70 µ, ovale épinale terminale, #0  ; oeufs #1  ; #2  ; #3 : S. intercalatum : S. japonicum oeufs de 70-100 x 55-65 µ, ovale/rond, minimes ou pas d’épines, S. japonicum, #0  ; oeufs #1  ; #2  ; #3  ; #4 :S. mansoni oeufs de 110-175 X 45-70 µ with coquille fine transparente et épine latérale,  #1  ; #2  ; oeufs #1  ; #3  ; #4  ; #5 : S. mekongi : S. mansoni et S. japonicum, #1  ; #2  ; #3  ; granulome,#1  ; #2  ; #3  ; #4  ; #5  ; #6, lame virtuelle, cas clinique, Schistosomiase rectale

Traitement  : Praziquantel (Biltricide) en une cure (40 à 60 mg/kg en une à deux prises), renouvelée en cas d’échec 3 mois plus tard.

http://www.emedicine.com/med/topic2071.htm

http://www.emedicine.com/EMERG/topic857.htm

http://en.wikipedia.org/wiki/Schistosomiasis

http://www.who.int/tdr/diseases/schisto/default.htm

Balantidiase colique  : Parasitose cosmopolite due à Balantidium coli : seul parasite cilié humain, surtout cæcum et rectosigmoïde, surtout tropiques, le plus gros des protozoaires humains, hôte habituel du porc : clinique souvent absente, tableau de colite chronique pseudo-amibienne rare, diagnostic : examen parasitologique des selles (présence de trophozoïtes ou de kystes). Schéma

Histologie   : ulcère superficiel avec des trophozoïtes (60 x 35 µ)

Images :#2  ; #3  ; #4  ; trophozoïte #1  ; #2 (Lugol preparation)  ; #3  ; #4.

Traitement  : par doxycycline 100 mg/j pendant 10 jours, habituellement efficace.

(6) Noffsinger A, Maru N, Gilinsky N. Gastrointestinal diseases. First series ed. Washington : American registry of pathology, ARmed Forces institute of pathology, 2007.

 

 



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.