» OREILLE EXTERNE PERFORATION DU TYMPAN

PERFORATION DU TYMPAN




Les Perforations de tympan :
- post-traumatiques par hyperpression ou "blast" à la suite d'une gifle ou d'un plongeon, par traumatisme direct par coton tige par exemple, dans ces cas les risques de lésions ossiculaires associées sont importants, lors des traumatismes du rochers par cisaillement du cadre osseux. Il faut remettre en place sous microscope opératoire, les lambeaux tympaniques et les maintenir par capillarité : 90% des perforations de tympan d'origine traumatique guérissent dans les 6 mois si le tympan était antérieurement sain.
Après un long passé d'otite séro-muqueuse, de troubles de la ventilation tubaire, d'otorrhée (séquellaires). Par brà»lures tympaniques (toujours graves), la perforation est souvent vaste, et des troubles trophiques rendent aléatoire la réparation chirurgicale entreprise ultérieurement.
Clinique :
- surdité de transmission, parfois liée à une hyperplasie muqueuse gênant les vibrations ossiculaires lorsque les phénomènes inflammatoires ne sont pas jugulés, et quelquefois liés à une possible lyse ou sclérose ossiculaire post-inflammatoire.
- otorrhée minime ou importante, muqueuse ou purulente, mais jamais fétide, et peu sensible aux traitements antibiotiques per os. L'évolution de la suppuration est souvent parallèle aux épisodes infectieux rhino-pharyngés.
- des bourdonnements d'oreille.
L'otoscopie montre une perforation tympanique de taille et de situation variables ; il faut en rechercher l'éventuel caractère marginal qui favorise la migration épidermique à partir de la peau du CAE vers la caisse entraïnant alors un cholestéatome.
Le traitement comporte :
- la prise en compte des facteurs favorisant l'inflammation et l'insuffisance tubaires (adénoïdectomie, septoplastie, cure d'une sinusite chronique, vaccinothérapie anti-infectieuse locale ou générale, etc...),
- traitement d'une otorrhée (gouttes auriculaires, antitibiotiques, insufflation tubaire),
- intervention chirurgicale (tympanoplastie), après 6 mois d'assèchement de l'oreille, que l'on peut proposer chez l'enfant après résolution des problèmes rhinopharyngés (en pratique pas avant l'âge de 7 ans au mieux).
Un certain nombre de conditions sont nécessaires au succès de la prise de greffe
. l'oreille doit être asséchée depuis 6 mois
. l'état rhino-sinusien doit être parfait
. la trompe d'Eustache doit être perméable
Le greffon habituellement utilisé est l'aponévrose temporale ou bien le périchondre du cartilage du tragus, dont la texture est voisine de celle de la couche fibreuse du tympan

http://spiral.univ-lyon1.fr/polycops/



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.