» CERVEAU ENCEPAHALOPATHIE DE L'INSUFFISANCE RENALE (ENCEPHALOPATHIE (...)

ENCEPAHALOPATHIE DE L’INSUFFISANCE RENALE (ENCEPHALOPATHIE UREMIQUE)



 

L’insuffisance rénale terminale aboutit à une urémie et est due à l’accumulation de métabolites et à l’augmentation de nombreuses hormones (PTH, insuline, GH, glucagon, TSH, prolactine, LH, gastrine), l’encéphalopathie en est une des manifestations.
Sans hémodialyse, l’encéphalopathie évolue vers le coma et la mort
Clinique  : début insidieux avec perte de mémoire, mauvaise concentration, dépression, léthargie, irritabilité, fatigue, insomnie, psychose, stupeur, catatonie, coma, sinon prurit, myoclonies, fasciculations, jambes sans repos, astérixis, dysarthrie, agitation, tétanie, épilepsie ; l’encéphalopathie de la dialyse est subaiguë, progressive, souvent fatale.
Le syndrome de déséquilibre de la dialyse comporte des céphalées, nausées, vomissements, vision floue, désorientation, délire, HTA, épilepsie, il régresse en quelques heures
L’EEG est anormal, ralenti avec faible voltage.
Histologie : fibrose méningée, œdème, dégénérescence vasculaire et neuronale, démyélinisation focale, possibilité de petits infarctus. Dans la démence par dialyse, modifications spongiformes des 3 couches corticales externes, sinon perte de neurones, accumulation de lipofuchsine, dégénérescence neurofibrillaire du cortex moteur et des notaux rouge, dentelé et olivaire.
Traitement : dialyse ou transplantation rénale


http://www.emedicine.com/neuro/topic388.htm





 


 



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.