» VAGIN NORMAL

NORMAL




Le vagin est une structure tubulaire provenant des canaux mulleriens s'étendant du vestibule de la vulve jusqu'à l'utérus constituée de trois couches principales, muqueuse, musculaire et adventice. La muqueuse est constituée d'un revêtement squameux, stratifié (les cellules des couches intermédiaires contiennent du glycogène avec clarification périnucléaire), reposant sur un stroma conjonctif lâche, cet épithélium répond aux stimulations hormonales (présence de récepteurs hormonaux). Le chorion contient des fibres élastiques et un réseau riche, veineux et lymphatique, possibilité de cellules stromales, stellaires ou polygonales, parfois multinucléées.
Les canaux wolffiens dans le vagin sont représentés par le canal de Gardner qui circule profondément le long des parois vaginales latérales.
Imagerie
Image macroscopique : image1, #2
Histologie, #2  : canal isolé parfois entouré par des amas de petites glandes bordées par un revêtement cubique simple.

Le vagin est un conduit musculo-membraneux impair et médian, de 7 à 9 cm de long, qui s'étend de l'utérus au vestibule de la vulve ; il est doté d'une extrême élasticité qui permet le passage du foetus et de ses annexes lors de l'accouchement et de la délivrance, et l'extension de sa paroi pendant la copulation ; le vagin permet aussi l'évacuation cyclique des débris endométriaux et du sang constituant les menstrues.
La lumière du vagin est virtuelle à l'état de vacuité, sauf au niveau du museau de tanche entouré par les culs de sac vaginaux antérieur, latéraux et postérieur appelés fornix ; la surface vaginale présente des plis transversaux et deux renflements longitudinaux ou colonnes du vagin.
La paroi vaginale comporte les trois couches habituelles : muqueuse, musculeuse et adventice
- la muqueuse est formée d'un épithélium pluristratifié pavimenteux, normalement non kératinisé, appelé épithélium malpighien (cf épithélium exocervical) et d'un chorion papillaire, aglandulaire, riche en fibres collagènes et élastiques ; la vascularisation est abondante avec de nombreux plexus veineux laissant transsuder un liquide aqueux qui s'associe à la glaire cervicale pour lubrifier la paroi vaginale
- la musculeuse comporte deux plans de fibres musculaires lisses, un plan interne mal défini de fibres circulaires, formant un sphincter lisse au niveau de l'orifice vulvaire et un plan externe de fibres longitudinales
- l'adventice est un tissu conjonctif fibreux riche en fibres élastiques, bien vascularisé.
Le contenu vaginal est composé de la glaire cervicale, de l'exsudation aqueuse, des cellules vaginales desquamées et de cellules inflammatoires plus ou moins nombreuses (polynucléaires et histiocytes) ; il est normalement riche en glycogène provenant des cellules sécrétantes des voies génitales et des cellules intermédiaires desquamantes ; la flore saprophyte la plus fréquente est la flore lactique formée de lactobacilles, les bacilles de Doderleïn, qui ont la propriété de transformer le glycogène en acide lactique responsable de l'acidité du milieu vaginal.




http://spiral.univ-lyon1.fr/polycops/HistologieFonctionnelleOrganes/FrameAccueil.html
http://www.anatomyatlases.org/MicroscopicAnatomy/Section13/Section13.shtml
http://www.kumc.edu/instruction/medicine/anatomy/histoweb/female/female.htm


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.