» APPENDICE Autres tumeurs bénignes

Autres tumeurs bénignes


Tumeurs (1 ;2) :
Généralités : elles sont rares de 2 à 4,6%, dont 0,7 à 1,35% de formes malignes (3)
Anatomo-pathologie : On peut retrouver au niveau de l’appendice :
des adénomes / polypes (4) qui sont cependant beaucoup plus rares que dans le rectum et le colon, ces adénomes prennent un aspect histologique typique (voir colon et grêle). NB : la forme étendue de polype hyperplasique (> moitié de circonférence, sessile à base d’implantation large) est appelée également hyperplasie muqueuse diffuse
Images histologiques : adénome villeux ; # 1
En ce qui concerne les tumeurs mucineuses (5) : présence de mucocèles : dilatations appendiculaires remplies de mucus. Cet aspect macroscopique se voit dans environ 0,3% des pièces opératoires et correspond à des lésions de nature très variée.
Imagerie  : réalise une masse kystique appendue à l'extrémité du cæcum sur lequel elle marque en général une discrète empreinte : formation kystique arrondie et régulière trans-sonore à contenu finement échogène, à paroi fine et régulière parfois calcifiée. Cette lésion peut être volumineuse et se développer dans la partie centrale de l'abdomen mais il existe fréquemment une empreinte extrinsèque sur le bas fond cæcal et l'iléon terminal. Radiologie mucocèle
Images macroscopiques : mucocèle
- la mucocèle rétentionnelle est une dilatation kystique segmentaire en amont d’une obstruction, bordée par un épithélium régulier, cylindrique ou aplati, mucosécrétant.
- d’autres mucocèles ont été rattachées à des lésions hyperplasiques analogues au polype hyperplasique du colon.
La myxoglobulose : variante de mucocèle, avec de la mucine, parfois calcifiée en perles (0.35 à 8% des mucocèles).
Tumeurs diverses : (6)
- névromes (voir appendicite chronique), léiomyomes et lipomes
- des GIST AJSP 2001 ;25:1433 : Très rare (4 cas à l’AFIP de 1970-1998), asymptomatique ou signes d’appendicite
Macroscopie : nodules +/- oblitérants de la paroi
Histologie : Classique ( voir estomac)
- pseudotumeur inflammatoire (voir grêle) (voir estomac)
- Tumeurs à cellules granuleuses
Possibilité de mélanose appendiculaire :

Rareté des pathologies péri-appendiculaires ou du méso appendiculaire (0.18%) avec des ganglions, déciduale ectopique, épiploon infarci, kyste péritonéal, rares tuberculose et schistosomiase Pathol Res Pract. 2011 Mar 15 ;207(3):137-41.
Reference List

(1) Rosai J. Appendix. In : Rosai J, editor. Ackerman's surgical pathology. St Louis : Mosby, 1996 : 711-728.
(2) Bosman FT, Carneiro F, Hruban RH, Theise ND. WHO classification of tumours of the digestive system. 4th edition ed. Lyon : International agency for research on cancer, 2010.
(3) Holland JF, Frei EI, Bast RC, Jr., Kufe DW, Pollock RE, Weichselbaum RR et al. Cancer medicine. 5th ed. Williams and Wilkins, 2000.
(4) Williams GR, du Boulay CE, Roche WR. Benign epithelial neoplasms of the appendix : classification and clinical associations. Histopathology 1992 ; 21(5):447-451.
(5) Misdraji J, Yantiss RK, Graeme-Cook FM, Balis UJ, Young RH. Appendiceal mucinous neoplasms : a clinicopathologic analysis of 107 cases. Am J Surg Pathol 2003 ; 27(8):1089-1103.
(6) Carr NJ, Sobin LH, Niederau C. Miscellaneous tumours of the appendix. In : Hamilton SR, Aaltonen LA, editors. Tumours of the digestive system. Pathology and genetics. Lyon : IARCC Press, 2000 : 102.
(7) Makhlouf HR, Sobin LH. Inflammatory myofibroblastic tumors (inflammatory pseudotumors) of the gastrointestinal tract : how closely are they related to inflammatory fibroid polyps ? Hum Pathol 2002 ; 33(3):307-315.



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.