» GLANDES SALIVAIRES Sialadénome papillifère

Sialadénome papillifère


Sialadénome papillifère (7 ;29 ;52) Archives 2001 ;125:1595 : : Age : 32-87 ans ( 62 ans ). Taille : <1 cm (cm). Sexe : M/F = 1. Topographie = quasi exclusivement glandes mineures dont 85% dans le palais dur ou mou
Macroscopie : se distingue de toutes les tumeurs salivaires car se présente comme une excroissance papillaire et non comme une masse sous-muqueuse ou intraglandulaire. Excroissance bien limitée, ronde ovale, verruqueuse, papillaire de la muqueuse orale
Histologie : Revêtement squameux de surface ; papillaire (acanthose +/- parakératose). Composante glandulaire sous-jacente constituée de kystes de formes variables dont la paroi est plissée avec des papilles, revêtement bistratifié avec cellules luminales cylindriques et cellules basales cubiques ou aplaties ; occasionnelles cellules mucineuses. La composante glandulaire se raccorde au revêtement squameux à la base de fentes interpapillaires.
Réaction inflammatoire associée +/- marquée.
La composante glandulaire n'est pas bien limitée, non encapsulée. Présence variable d’oncocytes et de métaplasie squameuse, dysplasie et carcinome in situ (Oral Surg Oral Med Oral Pathol Oral Radiol Endod 2007 ;104:e27)
Pronostic : Excellent - Pas de récidives sauf exceptions
 
(4) Ellis GL, Auclair PL. Tumors of the salivary glands. Third series ed. Washington : Armed Forces Institute of Pathology, 1995.

(42) Abrams AM, Finck FM. Sialadenoma papilliferum. A previously unreported salivary gland tumor. Cancer 1969 ; 24(5):1057-1063.

 


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.