» Médecine du sport LUXATION DU GENOU

LUXATION DU GENOU


L’articulation du genou est une articulation supportant le poids du corps, située entre l’extrémité inférieure du fémur, et l’extrémité supérieure du tibia. Entre ces deux extrémités, condyles fémoraux, et plateaux tibiaux, recouverts de cartilage, s’interposent deux ménisques, interne et externe. Les ligaments maintiennent en contact le fémur et le tibia : en périphérie ce sont les ligaments latéraux, ligament latéral interne et ligament latéral externe. Au centre du genou sont situés les ligaments croisés : ligament croisé postérieur, et ligament croisé antérieur.
Elle met en jeu trois os, le fémur le tibia et la patella (rotule), par le biais de trois articulations, l’articulation fémoro-patellaire et la double articulation fémoro-tibiale. Le cartilage assure la fluidité des mouvements du genou. Le genou renferme deux types de cartilages articulaires : le cartilage fibreux (ménisque) et le cartilage hyalin.
Luxation du genou  : perte permanente de la congruence articulaire, exceptionnelle au niveau du genou, suite à un traumatisme violent. La luxation antérieure est la plus fréquente. L’extrémité du tibia passe devant les condyles fémoraux, avec toujours rupture des coques condyliennes et ligaments croisés. Les formations latérales ne sont pas toujours complètement rompues.
La luxation postérieure avec plus grande fréquence des lésions des formations latérales.
La luxation postéro-latérale comporte un déplacement latéral et rotatoire du tibia sous le fémur.
Les formations latérales sont toujours lésées ; l’une au moins étant rompue, parfois les deux si la composante de rotation est importante.
Les lésions associées aux luxations sont fréquentes avec atteinte des vaisseaux poplités, contus voire rompus et des branches terminales du nerf sciatique (poplité interne et poplité externe).
Le diagnostic est évident, on recherche les complications vasculo-nerveuses (artériographie systématique et lésion de l’artère poplitée). En cas d’ischémie persistante après réduction orthopédique, une exploration chirurgicale vasculaire doit être entreprise. Recherche d’une paralysie du nerf sciatique poplité externe ou interne.
Possibilité d’ouverture de l’articulation ou de contusion des parties molles dues au traumatisme ou à l’incarcération des parties molles entre les surfaces articulaires. Cette incarcération peut-même parfois rendre impossible la réduction par les manoeuvres externes imposant alors une intervention rapide pour réduire le risque de nécrose de la peau et des autres parties molles.
Le traitement consiste en une réduction orthopédique de la luxation suivie d’une réparation chirurgicale des lésions ligamentaires. Il s’agit en particulier de reconstruire le point d’angle postéro-externe. Il s’agit d’interventions délicates et longues, avec réparation de l’ensemble des ligaments, puis immobilisation plâtrée de 6 semaines et longue période de rééducation.
http://www.eao.chups.jussieu.fr/polys/orthopedie/polyortho/POLY.Chp.7.html
http://www.eao.chups.jussieu.fr/polys/orthopedie/polyLerat/genou/POLY.Chp.2.6.4.html
http://www.genou.com/sommaire.htm


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.