» INTESTIN GRELE CONNECTIVITE

CONNECTIVITE


L’atteinte sclérodermique du grêle se traduit par une infiltration collagène pariétale avec atrophie de la musculeuse. Les anses sont dilatées de façon majeure, atones et akinétiques, sans épaississement des plis mais avec diminution des interplis et formations de sacculations parfois volumineuses, pseudo-diverticulaires caractéristiques. Habituellement on observe une atteinte concomitante de l’oesophage et du tractus gastro-duodénal (aspect de pince mésentérique). La pseudo-obstruction entraïnée par cette atteinte s’accompagne d’une pullulation microbienne qui peut conduire à une malabsorption secondaire.
La dermatomyosite donne des images très voisines.
D’autres collagénoses ou maladies systémiques peuvent entraïner des atteintes segmentaires de type ischémique sur le grêle : LEAD, PAN, maladie de Horton, maladie de Wegener, hémoglobinurie paroxystique ...etc...
La pseudo-obstruction intestinale chronique est responsable d’un tableau clinique d’obstruction mécanique à répétition dont l’étiologie n’est pas univoque. Il s’agit d’un syndrome plutôt que d’une entité précise que l’on peut rencontrer dans les collagénoses, les neuropathies viscérales, les atteintes endocrino-métaboliques, les syndromes paranéoplasiques, la maladie de Ehlers-Danlos ...etc... L’aspect radiologique au transit est celui d’une dilatation majeure des anses intestinales, en général jéjunales avec respect du plissement.

http://www.med.univ-rennes1.fr/cerf/edicerf/DIGESTIF/3DG.html



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.