» SURRENALE Métaplasie thécale

Métaplasie thécale


Métaplasie thécale ovarienne (3 ;5) : prolifération mésenchymateuse fusiforme à partir de la capsule, qui s'étend dans le cortex où elles piège des ïlots de cellules corticales. Pathologie rare chez l'homme, observée surtout chez la femme postménopausée, Parfois multifocal, bilatéral (de 0,1 à 2 cm).
Métaplasie des cellules mésenchymateuses de la capsule surrénalienne par effet non opposé des gonadotropines pituitaires durant la ménopause, sans répercussions cliniques
Cas décrits : (Archives 2004 ;128:1294), ganglioneurome virilisant (AJSP 1983 ;7:699), cas masculin (Archives 1989 ;113:1071)
Macroscopie : multiples nodules bilatéraux du cortex, (jusqu'à 2 cm) ou microscopiques
Histologie : prolifération de cellules fusiformes dans la capsule, piégeant de petits nids de cellules corticales.
Imageshistologiques : fig 1 : complexes pancréatiques ductulo-insulaires ; 2A : somatostatine + ; 2B : PP + ; 3 : surrénale avec nodules de nids de cellules ovales/fusiformes, stroma éosinophile hyalinisé, insert-cellules progestérone + ; 4 : réticuline qui entoure les nids http://pathologyoutlines.com/topic/adrenalovarianthecal.html

(3) Lack EE. Tumors of the adrenal gland and extraadrenal paraganglia. third ed. Washington : Armed forces institute of pathology, 1997
(5) DeLellis RA, Feran-Doza M. diseases of the adrenal glands. In : Murphy WM, editor. Urological pathology. Philadelphia : Saunders, 1997 : 539-584.



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.