» GANGLION LYMPHATIQUE Infarctus

Infarctus


Infarctus (1) Ann Pathol. 1982 ;2(3):240-2 : Associé à : fièvre, douleurs et adénopathies (AJCP 1980 ;74:687)
Se traduit par un gonflement douloureux, une nécrose extensive de type ischémique avec inflammation réactionnelle périganglionnaire, peut être dû à une thrombose, embolie, occlusion artérielle, infection, connectivite, vascularite, il faut exclure une adénite nécrosante ou nécrose de tumeur maligne (lymphome, sarcome granulocytaire ou mélanome) , parfois après transplantation , cytologie d’aspiration (J Clin Pathol 1982 ;35:855, Diagn Cytopathol 2001 ;25:104), médiastinoscopie (Ann Thorac Surg 1989 ;48:247), injection d’or (J Clin Pathol 2001 ;54:562), MNI (Int J Surg Pathol 2002 ;10:223), parvovirus B19,, volvulus. Il est à noter que près de 25% des infarctus ganglionnaires "bénins" présentent dans les 2 années un lymphome (63).
Histologie
 : nécrose extensive avec inflammation périganglionnaire et tissu de granulation ; parfois liséré de tissu viable ; persistance de l’architecture réticulinique.
Images : lymphomes infarcis ; #1 ; #2 ; #3



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.