» COLON ANGIODYSPLASIE

ANGIODYSPLASIE


- Angiodysplasie J Clin Pathol 1982 ;35:824 : décrite sous une variété de termes diagnostiques tels que angiome, angiodysplasie et malformation artérioveineuse. Responsable d’hémorragies (le plus souvent peu importantes, parfois massives) digestives basses (environ 6%), correspond à une malformation artérioveineuse, angiome ou ectasie vasculaire et est difficile à reconnaïtre y compris par la pathologiste du fait du collapsus vasculaire (nécessité d’injection intravasculaire). Prévalence de 0.8% des coloscopies chez des sujets sains > 50 ans. La plupart des cas (77%) ont été décrits dans le cÊcum ou colon ascendant (15% dans le jéjunum ou iléon et le reste ailleurs dans le tube digestif), chez des personnes âgées (moyenne > 70 ans). Ces lésions sont le plus souvent petites, multiples. On peut cependant les mettre en évidence par une technique adéquate (fixation de la pièce en remplissant la lumière de formol après ligature des extrémités pendant 3 heures, puis dissection de la muqueuse de la paroi), on voit alors les lésions en macroscopie avec ou sans transillumination (30) ou bien elles peuvent être mises en évidence par l’artériographie. Cette pathologie semble acquise dans la majorité des cas, certains ont été décrits en association avec une sténose aortique ou avec une maladie de von Willebrand, certains peuvent contenir des emboles cholestéroliques. L’évolution est spontanément favorable dans plus de 90% des cas. Ces lésions doivent être distinguées des Varices coliques secondaires à l’hypertension portale.
Imagerie : angiographie sélective mésentérique si coloscopie difficile, sensibilité de 58-86%, montre 1 lacis artériolaire en houppe, une opacification veineuse précoce et prolongée de veines dilatées et tortueuses. La mise en évidence d’une extravasation ne se voit que dans 6-20% des patients (n'est visible que si débit > 0,5 à 3 mL/min), du fait de la nature épisodique des saignements, on recherche des ectasies vasculaires (60-80% des cas). On peut utiliser également l’angioscanner.
L’endoscopie est le moyen le plus employé (sensibilité > 80%), ce sont de petites taches rouge foncé, souvent multiples, en bouquet, plates ou légèrement saillantes, de 2 à 10 mm, rondes, stellaires ou en arceau. Le lavage à l'eau ne les efface pas et peut parfois déclencher une reprise de l'hémorragie. Endoscopie
Elles peuvent être confondues avec telangiectasie héréditaire hémorragique, syndrome de Turner, syndrome CREST (calcinose, phénomène de Raynaud, hypomobilité oesophagienne, sclérodactylie, telangiectasie) avec de petits angiomes, remaniements post radiques, RCUH, Crohn, colite ischémique, artéfacts de succion. Endoscopie
Histologie : amas de forme irrégulière d’artérioles ectasiques, petites veines, et capillaires, dilatés, déformés, plus souvent multiple qu’isolé. La quantité de muscle lisse des parois vasculaires est variable, parfois absent.
Les vaisseaux sous-muqueux sont très dilatés (lésion la plus fréquente et précoce), l’atteinte muqueuse est plus tardive. Les biopsies muqueuses sont donc souvent non diagnostiques.
Traitement : (traitement endoscopique de toutes les angiodysplasies pour éviter une récidive hémorragique (25 à 50 % des cas), bistouri électrique, sclérothérapie, ligature, lasers (par photocoagulation laser Nd Yag, coagulation au plasma argon). Dans les formes sévères non opérables, embolisation par voie angiographique.
La chirurgie est le seul traitement définitif, mais n’empêche pas d’autres saignements du fait de la fréquente multifocalité, on la propose après échec du traitement médical (car patients âgés à haut risque).
Dans les formes nécessitant des transfusions, réfractaires au traitement endoscopique, à haut risque chirurgical on peut proposer une hormonothérapie
Pronostic : favorable par arrêt spontané des hémorragies (90% des cas). Les formes non hémorragiques ne se mettent que rarement à saigner
hémangiome : rare dans le colon, le plus souvent de type caverneux, parfois multicentrique, quelques cas de granulomes pyogéniques ont été décrits. Souvent associé à des signes systémiques, peut provoquer un mélaena, anémie, rarement une intussusception (Radiologie : #0, #1)ou obstruction.
Peut se voir dans un contexte de syndrome de Klippel-Trenaunay-Weberet syndrome de Bean (blue rubber bleb nevus)
(30) Thelmo WL, Vetrano JA, Wibowo A, DiMaio TM, Cruz-Vetrano WP, Kim DS. Angiodysplasia of colon revisited : pathologic demonstration without the use of intravascular injection technique. Hum Pathol 1992 ; 23(1):37-40.
http://www.emedicine.com/med/topic134.htm
http://www.pathologyoutlines.com/colon.html#vascularectasia


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.