» CORPS Infections DRACUNCULOSE

DRACUNCULOSE


La dracunculose est une filariose, maladie parasitaire également appelée ver de Guinée, ver d'Afrique ou filariose de Médine.Le ver parasite responsable de cette maladie est appelé Dracunculus medinensis. Le nom de Dracunculus vient du latin « petit dragon ». Il est présent dans des crustacés microscopiques, les cyclopes, vivant dans l’eau stagnante. Ce parasite est le plus gros qui puisse se loger dans les tissus humains, il peut mesurer jusqu'à un mètre de long et 2 mm de diamètre. L’agent causal est une variété de filaire, Dracunculus medinensis, ou filaire de Médine. Seule pathogène, la femelle ressemble à une "corde de violon" (Le Dantec*), de 0,5 à 2 mètres de long. Après un long séjour silencieux dans l’organisme, le ver gagne les jambes, perfore la peau et, au contact de l’eau (au cours d’une baignade par exemple) émerge en libérant une multitude d’embryons ou microfilaires. Ceux-ci achèvent leur développement dans le corps d’un minuscule crustacé d’eau douce, de la taille d’un gros grain de sable, le cyclops. L’homme se contamine en avalant ces cyclops avec l’eau des mares et puits qu’il boit. L’ingestion d’eau non filtrée peut entraîner l’ingestion de ce parasite hébergé par les cyclopes. L’acide gastrique digère le crustacé, mais pas les larves du ver de Guinée abritées à l'intérieur. Ces larves gagnent ensuite l’intestin grêle puis sont disséminées à l’intérieur du corps. Pendant les 10 à 14 mois suivants, les femelles s’accouplent avec un ver de Guinée mâle. Le mâle de petite taille (1,2 à 2,9 cm) disparaît à l’intérieur de la femelle qui atteint 60 à 100 cm et une largeur équivalente à celle d'un spaghetti. Après avoir copulé, la femelle donne naissance à des milliers de larves minuscules. Environ un an après l’ingestion, le parasite se déplace à l’intérieur du corps avant de sortir, le plus souvent au niveau du pied ou par le bas des jambes. Il provoque alors la formation d'un œdème extrêmement douloureux, puis d'une cloque et d'une ulcération. La perforation de la peau s'accompagne de fièvre, de nausées et de vomissements. La maladie peut souvent durer des mois. La surinfection qui peut se former après la sortie du parasite peut immobiliser le malade jusqu'à un an. Des complications peuvent survenir comme le tétanos.
Pour se soulager, le malade rejoindra un point d’eau pour y immerger son pied douloureux. L’eau fraîche en même temps qu’elle apaise la douleur provoque la contraction du ver femelle qui entraîne l’expulsion de centaine de milliers d’embryons qui vont être ingérés par un minuscule crustacé, le cyclope. C’est ce crustacé infecté à son tour qui perpétue le cycle de contamination du point d’eau qui est souvent le seul dont dispose toute la communauté. La dracunculose réapparaît chaque année dans les villages touchés au cours de la saison des cultures et il n’existe ni remède, ni vaccin pour traiter cette maladie mais sa prévention est assez simple (filtrage de l'eau).
Traitement : La méthode traditionnelle consiste à enrouler le ver autour d'un bâton à raison de quelques cms/jour. Ce qui peut prendre plusieurs jours voire quelques semaines, pour éviter la rupture du parasite, on laisse en place une partie du ver.
Les médicaments utilisés sont : Thiabendazole (Mintezol®, le Métronidazole (Flagyl®) le Mébendazole (Vermox®). Ce traitement peut s’associer à une migration anormale des vers, avec infection d’autres zones que les membres <. Si possible chirurgie.
Prévention par filtration de l’eau (à travers un linge), ou de la faire bouillir, avant de la boire. Il est également possible de construire des puits profonds.
Dans le monde entier, il y avait environ 3,5 millions de cas en 1986, contre 25 000 en 2006, l'essentiel des cas se situant dans 4 pays. L’OMS s'est fixé comme but l'éradication de la maladie en 2009, ce qui en ferait la première maladie parasitaire dans ce cas.
Le Sénégal est le premier pays africain à avoir éradiqué cette maladie selon l’OMS.
Voir en ligne : Dracunculiasis › http://emedicine.medscape.com/article/997617-overview


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.