» ARTICULATION Bourse sereuse KYSTE SYNOVIAL

KYSTE SYNOVIAL


Les kystes synoviaux sont les plus fréquentes des tumeurs de la main. Lésion bénigne (kyste avec liquide visqueux), développée au voisinage du poignet, implanté au niveau de la capsule articulaire du poignet (face dorsale du poignet en regard de l'interligne articulaire scapho-lunaire, parfois antérieur, en regard de la gouttière du pouls radial) et des tendons (surtout les extenseurs des doigts).
Clinique : apparition souvent progressive, parfois révélé à l'occasion d'un effort. Tuméfaction bien limitée, de taille variable, parfois douloureuse à la pression. Les kystes dorsaux de petit volume sont mieux mis en évidence par la mise en flexion palmaire du poignet.
Radiologie : Les radiographies du poignet sont normales, mais nécessaires pour éliminer une pathologie sous-jacente.
L'échographie peut aider au diagnostic des kystes de petit volume.
Macroscopie : cavité irrégulière avec liquide filant épais, et coque fibreuse
Histologie : pas de revêtement de type synovial, ni communication avec les synoviales articulaires / gaines tendineuses. Ces kystes résultent d'une modification localisée de la SF conjonctive avec accumulation de MPS très fluides, accompagnée d'une disparition des fibres collagènes. NB : Des lésions kystiques d'aspect et de signification comparables peuvent se rencontrer dans l'épaisseur des ménisques fibro-cartilagineux du genou.
L'évolution du kyste synovial est bénigne, parfois vers la régression spontanée, le plus souvent le kyste augmente de volume avec gêne fonctionnelle et esthétique.
La ponction à l'aiguille est souvent suivie de récidive. Le traitement chirurgical est le traitement de choix, sous anesthésie loco-régionale. Il comporte l'exérèse complète du kyste et de son implantation capsulaire. Il est suivi d'une immobilisation plâtrée jusqu'à la cicatrisation. Le taux de récidive est de l'ordre de 10%.
 
 


Les kystes synoviaux de la colonne vertébrale se développent dans les articulations entre les vertèbres, par dégénérescence et peuvent être responsables de sténose spinale – et donc de douleurs. Ces kystes peuvent devenir volumineux mais n’ont que peu de pression et ne posent donc que rarement de problèmes neurologiques, possibilité de douleurs de type sciatique, soulagées par la position assise, car alors le canal médullaire est élargi ce qui diminue la pression sur les racines nerveuses. L’imagerie permet le diagnostic. Images : L5-S1, #0, #2, #3, #4 Traitement si symptomatique, sinon antalgiques, si clinique sévère, décompression chirurgicale.
http://www.spineuniverse.com/displayarticle.php/article2421.html
http://www.orthopedie.com/fr/traumatologie_membre_superieur/kyste_synovial_poignet.htm



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.