» ARTICULATION SYNOSTOSE DU PIED

SYNOSTOSE DU PIED


Les synostoses : sont découvertes à partir de 8-9 ans, liées à un défaut de différentiation et de segmentation du mésenchyme primitif. Elles sont calcanéo-naviculaire et talo-calcanéenne médiale, une fois sur deux bilatérale, exceptionnellement cuboïdo-naviculaire, avec symptomatologie de l’arrière-pied.
Clinique : douleurs à la marche en terrain accidenté, comme des entorses à répétition. La marche sur le bord externe et sur le bord interne du pied est impossible ou douloureuse. La cheville est normale sans ecchymose ni gonflement de mobilité normale en flexion-extension, raideur de la sous-talienne et de la transverse du tarse avec perte +/- totale de la prono-supination. Une tension des fibulaires oriente vers une synostose calcanéo-naviculaire. Imagerie : clichés comparatifs des 2 chevilles en charge, F+P et de 3/4. On recherche les signes indirects de synostose : aspect arrondi du dôme talien, aspect raccourci du col du talus, ostéophytose du bord supérieur de la tête du talus. Le pont calcanéo-naviculaire peut être vu directement sur le cliché de trois-quarts, la synostose talo-calcanéenne soupçonnée sur le cliché de profil par la disparition de l’interligne sous-talien. La TDM précise le siège de la synostose et son étendue. Si le traitement médical fait céder les signes douloureux et si la reprise d’une activité normale n’entraïne pas de récidive, il n’y a pas lieu d’intervenir. Par contre, toute douleur récidivante et non contrôlée doit faire envisager la résection chirurgicale de la synostose. La résection calcanéo-naviculaire est bien codifiée avec interposition du muscle court extenseur des orteils. Cette intervention donne d’excellents résultats, à condition d’être faite tôt, vers 10-12 ans, avant le retentissement sur les articulations voisines. La synostose talo-calcanéenne, si elle est localisée et sans lésion de la sous-talienne, peut être réséquée chirurgicalement et redonner une certaine mobilité à la sous-talienne. En cas de découverte plus tardive et si elles sont mal tolérées, ces synostoses ne pourront bénéficier que d’une arthrodèse de la sous-talienne associée à celle de la transverse du tarse, bloquant toute adaptation aux terrains accidentés.http://www.msport.net/newSite/index.php?op=aff_article&id_article=852



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.