» ARTICULATION SYNDROME CANALAIRE

SYNDROME CANALAIRE


Le Syndrome canalaire (Entrapment neuropathy) correspond à un conflit contenant - contenu entre un tronc nerveux périphérique et une région anatomique particulière de son trajet, où les conditions locales peuvent être responsables de multiples microtraumatismes aboutissant à des phénomènes irritatifs et inflammatoires conduisant à la souffrance progressive du nerf.
Histologie  : l’inflammation aboutit à un épaississement localisé du nerf par fibrose cicatricielle puis atteinte vasculaire de la microcirculation intraneurale avec dégénérescence des fibres nerveuses.
Etiologie : multiples : Profession exposée (carreleur (SPE),marteau piqueur (Canal Carpien), Antécédents traumatiques (Cubital au coude), Facteurs endocrines (Canal Carpien), le plus souvent idiopathiques.
Clinique  : douleur, de siège tronculaire, au niveau du territoire sensitif du nerf intéressé ; prédominance de dysesthésies et paresthésies dans ce même territoire ; leur survenue, ou leur accentuation, le plus souvent nocturne ; la longueur d’évolution de ces phénomènes douloureux qui restent longtemps isolés et l’existence fréquente d’un signe de Tinel au niveau de la zone conflictuelle.

Tronc du nerf sciatique : les neuropathies canalaires du sciatique sont rares, leur différenciation avec une atteinte radiculaire est difficile. Le sciatique peut être comprimé au niveau du canal sous-pyramidal entre le bord inférieur du muscle pyramidal et le bord supérieur du petit ligament sacro-sciatique.

Le SPE (nerf péronier ou fibulaire commun) au col du péroné : neuropathie la plus fréquente du membre inférieur, par compression du nerf lorsqu’il contourne la tête du péroné, lors du sommeil, du maintien prolongé d’une position accroupie ou jambes croisées, du port de bottes serrées, fractures du col du péroné, kystes du S.P.E. (d’origine synoviale issu de l’articulation péronéo-tibiale ou intraneural). Au niveau de la tête du péroné, le SPE traverse la cloison intermusculaire externe, et passe, de la loge postérieure de la jambe dans la loge externe. A ce niveau, le nerf est situé dans un véritable tunnel ostéo-musculaire. Il repose directement sur la face externe du col du péroné. Le muscle long péronier latéral recouvre le nerf et forme avec ses deux insertions supérieure épiphysaire et inférieure diaphysaire une arcade, dans laquelle le nerf s’engage et se divise en 2 branches terminales : le nerf péronier profond qui se dirige dans la loge antérieure et le nerf musculo-cutané (péronier superficiel) qui se dirige dans la loge externe.
Malgré la fréquence d’atteinte du nerf à ce niveau, la neuropathie canalaire reste exceptionnelle. La cause est en effet le plus souvent une compression extrinsèque :
- fractures, contusions, plâtres trop serrés
- posture, jambes croisées en tailleur, sommeil, post-anesthésie....
- décubitus prolongé (grabataires) ;
- tumeurs (kystes synoviaux, tumeurs nerveuses...),
- lèpre.
Clinique : survenue, brutale ou rapidement progressive d’un déficit moteur des releveurs du pied, extenseur des orteils et péroniers latéraux +/- dysesthésies et paresthésies à la face externe de la jambe et dorsale du pied (l’atteinte motrice est alors plus tardive et plus progressive). L’examen local pauvre, hormis un signe de Tinel au col du péroné, ou l’existence d’un gros nerf à ce niveau, évocateur d’un kyste du SPE
L’EMG recherche un bloc de conduction du nerf au niveau du col du péroné.
Traitement : un gros nerf palpable (Kyste), impose l’exploration chirurgicale, ainsi que toute paralysie médicale sans récupération spontanée. Bonne récupération post-opératoire.

La méralgie paresthésique : par anomalie du nerf fémoro-cutané à sa sortie du bassin au niveau de l’épine iliaque antéro-supérieure (EIAS) au moment où le nerf traverse l’extrémité externe de l’arcade fémorale entre les deux insertions du ligament inguinal (le nerf se dirige ensuite vers la face externe de la cuisse, sous le fascia lata, devenu superficiel en traversant le fascia lata, il se divise en une branche postérieure destinée à un territoire cutané fessier inférieur et une branche antérieure pour le versant externe de la face antérieure de la cuisse (zone ovalaire en raquette). Lésions compressives soit traumatiques (microtraumatismes par corsets, vêtements trop serrés ; déformation du bassin ou des membres inférieurs : retentissement local secondaire) ou anomalies anatomiques locales.
Clinique : troubles sensitifs avec dysesthésies, paresthésies de topographie particulière, en raquette à la face externe de la cuisse, et une hypoesthésie/anesthésie avec parfois dépilation.
Traitement  : AINS généraux et locaux (infiltrations au niveau de l’EIAS ), la guérison spontanée est fréquente. Si persistance et échec du traitement médical d’où chirurgie

La névralgie obturatrice par compression du nerf obturateur au niveau du canal obturateur.
Le nerf obturateur est issu des racines L2, L3, L4 et représente la branche terminale interne du plexus lombaire. Il sort du pelvis par le canal obturateur. Il est moteur pour les muscles adducteurs de la cuisse et sensitif pour la face interne de la cuisse. Parmi les mécanismes de la neuropathie : causes traumatiques (fracture du pubis) ; au cours des hernies obturatrices ; complication parfois de la chirurgie génito-urinaire ; neuropathie idiopathique par rétrécissement du canal obturateur.
Clinique : douleurs de l’aine et face postéro-interne de la cuisse, accrues aux efforts de poussée abdominale, lors de hernies obturatrices, non calmées par le repos. L’examen peut mettre en évidence un déficit moteur intéressant l’adduction de la cuisse. Le traitement est médical (anti-inflammatoires locaux et généraux) et chirurgical par section intra-pelvienne du nerf. http://www.med.univ-rennes1.fr/etud/neuro/syndromes_canalaires.htm


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.