» ARTICULATION PATHOLOGIE DISCALE ET MUSCULAIRE DU COU

PATHOLOGIE DISCALE ET MUSCULAIRE DU COU


La colonne cervicale représente 1/3 des pathologies discales intervertébrales vs 62% dans la colonne lombaire. Dans 3/4 des cas avec atteinte de C5-6 et surtout C6-7 (racine C7), le plus souvent contexte de charge axiale avec légère flexion. Les patients avec lésions discales cervicales peuvent présenter des douleurs du cou, radiculaires, une tétraparésie ou tétraplégie par myélopathie.
Quand le cou est fléchi de 30° les forces axiales ne sont plus dissipées par la lordose physiologique du cou avec risque de fractures ou de lésions discales. Présence d’une déchirure annulaire +/- hernie du nucleus pulposus (celle-ci se voit fréquemment chez des sujets asymptomatiques jeunes (nodules de Schmorl)). L’arthrose se voit à partir de la 3ème décennie avec diminution de l’espace intervertébral et ostéophytes, qui combinés à l’atteinte des articulations postérieures aboutit à une sténose du foramen intervertébral et du canal médullaire.
Facteurs de risque : tumeur maligne, infection, traumatisme, ostéoporose
Clinique  : douleurs segmentaires du cou, spasme musculaire, perte de mobilité, irradiation radiculaire ou non de la douleur. L’atteinte des racines nerveuses aboutit à des douleurs radiculaires, faiblesse, troubles sensitifs. Les douleurs peuvent être accrues au mouvement, manoeuvre de Valsalva. La neuropraxie cérébrale est transitoire allant de paresthésies bilatérales des bras à la tétraplégie complète, durant 15 minutes à 2 j avec récupération totale.
Causes : blessures cervicales surtout lors de sports de contact, par force de compression axiale + hyperflexion, hyperextension, et rotation. La lésion discale cervicale est souvent limitée à un espace intervertébral et unilatérale.
Imagerie  : Les clichés de colonne recherchent une sténose spinale (diamètre du canal spinal < 0.8 diamètre du corps vertébral).
Traitement  : chirurgie dans les formes aigüs avec myélopathie ou déficit neurologique progressif ou non réponse au traitement conservateur à 3 mois. On préconise une discectomie antérieure avec fusion, si problème technique de voie d’abord laminectomie postérieure.
Les complications chirurgicales sont une myélopathie définitive (<10-3), une infection (< 1%), sinon atteinte récurrentielle, lacération des vaisseaux du cou, lésion trachéo-oesophagienne.
http://emedicine.medscape.com/article/93761-overview

Lésions musculaires (du corps ou tendon) du cou : elles touchent surtout le sterno-cléido-mastoïdien (SCM), trapèze, rhomboïdes, érecteurs de la colonne, scalènes, élévateur de l’omoplate. Les lésions musculaires ont lieu lors d’étirements (coup du lapin lors d’un accident de la voie publique) ou de torsions forcés (contraction pour s’opposer au mouvement), la cicatrice fibreuse qui en résulte aboutit à un cou raide.
Clinique : Comme toute lésion musculotendineuse, douleur et raideur avec sensation de cou bloqué +/- torticolis, la douleur peut être brève, parfois gonflement, symptômes accrus à certains mouvements (étirement du muscle touché) ou lors d’éternuement, toux, traction, certaines positions, les douleurs peuvent irradier. Un examen neurologique cherche toute atteinte médullaire. La palpation peut être sensible
Imagerie : clichés antéropostérieurs, latéraux et de l’odontoïde. En cas de suspicion de fracture non vue sur clichés standards, scanner (meilleure imagerie), RMN si lésions neurologiques (visualise mieux les lésions des tissus mous).
Traitement : en l’absence de lésion neurologique : antidouleur et anti-inflammatoire par repos relatif, AINS, kinésithérapie passive et active avec exercices isométriques, les étirements ne sont effectués après résolution de la symptomatologie pour lutter contre les contractures, glaçage au début. Pour éviter le déconditionnement aérobique vélo d’appartement ou natation avec masque et tuba (pour éviter un stress du cou), la course à pied étant contre-indiquée
Si douleurs importantes on peut proposer une minerve, qu’on ne garde en permanence que quelques j la durée de port étant ensuite réduite progressivement et arrêtée à une semaine (sauf lésion osseuse/ligamentaire.
http://www.emedicine.com/sports/topic18.htm
http://www.emedicine.com/sports/topic19.htm
http://www.emedicine.com/sports/topic24.htm


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.