» CORPS Infections ENTEROVIRUS

ENTEROVIRUS


Entérovirus non poliomyélitiques : infection souvent asymptomatique ou affection fébrile non spécifique parfois flambées. Possibilité de : exanthèmes (rashs, syndrome mains-pieds-bouche), herpangine ou pharyngite vésiculeuse, méningite à liquide clair, encéphalite, conjonctivite, infections respiratoires aiguës, péricardite, myocardite voire troubles paralytiques.
Diagnostic  : par laboratoire spécialisé (identification du virus), sérologie.
L’homme est le seul hôte naturel connu. Les jeunes enfants sont les plus sensibles à l'infection. Dans les pays moins développés, l'enfant peut être infecté dès le plus jeune âge alors que, dans les pays socio-économiquement plus avancés, la primo-infection ne survient parfois qu'à l'adolescence. La transmission est féco-orale, ou respiratoire. Le virus peut être excrété dans les selles pendant de nombreuses semaines. Les entérovirus ont été mis en évidence dans l'eau, le sol, les légumes et les fruits de mer.
Le tableau épidémiologique varie selon la région géographique et le climat, mais l'incidence est plus importante en été et en automne dans les zones tempérées alors que les infections sont prévalentes toute l'année dans les zones tropicales.
Traitement  : symptomatique
Prévention  : La transmission des entéroviroses est facilitée par une hygiène médiocre et le surpeuplement.


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.