» COEUR Biopsie endomyocardique :

Biopsie endomyocardique :


Biopsie endomyocardique  :

  Principes de la biopsie endomyocardique  : Arch Pathol Lab Med.2007 Aug ;131(8):1169-91, de préférence, 1ère biopsie peropératoire pour évaluer le statut initial du greffon (hypertrophie, ischémie, myocardite), puis biopsie hebdomadaire le 1er mois, tousles 15 j au second mois, puis toutes les 6 à 8 semaines jusqu’à 1 an, puis de façon trimestrielle ou semestrielle, ceratins s’arrêtent après 2 ans si pas de signe de rejet. Il faut 4 à 6 fragments selon la taille du bioptome avec minimum de 3 biopsies comportant au moins 50% de myocarde (en excluant les sites de biopsie antérieure ou de cicatrice).

Pas de mortalité et 1.5% de complications versus 0.1 et 8.1% pour biopsies rénales et 0.2 et 5.9% pour biopsies hépatiques.

Les complications possibles sont : perforation de VD (hémopéricarde qui peut être contrôlé par péricardiocentèse voire abord chirurgical), pneumothorax droit, réaction vagale, arythmie, paralysie nerveuse transitoire, infection, embolisation de masse intracavitaire friable (végétations, thrombi, tumeurs).

Plusieurs biopsies, fixer en formol à température ambiante pour éviter les bandes de contraction.

Des pathologies focales peuvent ne pas être échantillonnées par la biopsie : ex : myocardite, hémochromatose (prédominance sous-épicardique), sarcoïdose (pointe du cœur), cardiomyopathie hypertrophique (centré sur septum inetrventriculaire)

Lésions non spécifiques : hypertrophie myocytaire, fibrose interstitielle (cardiomyopathie après exclusion d’ischémie, HTA, pathologie valvulaire)

Les bandes de contraction sont l’artéfact le + fréquent, elles ne permettent plus d’évaluer une dégénérescence myocytaire car alternance de sarcoplasme dense et étiré et vacuolé.

Dans l’hypertrophie : diamètre cellulaire > 20µ (mais pas obligatoire si dilatation associée), noyaux agrandis, hyperchromatiques de forme irrégulière.

La dégénéescence myocytaire se traduit de diverses façons : vacuolisation cytoplasmique, dégénérescence basophile.

La nécrose myocytaire se voit dans le rejet de greffe, myocardite, infarctus.

La fibrose interstitielle est fréquente, non spécifique, elle peut être péricellulaire, périvasculaire ou en plages, + la plage est étendue + le risque est qu’il s’agisse d’une ischémie (NB la fibrose s’estime mieux au Bleu Alcian qu’au trichrome de Masson qui marque aussi les MPS.

Dans l’interstitium normal, on a moins de 5 lymphocytes/hpf (NB : ne pas confondre d’autres cellules (endothéliales, péricytes, mastocytes, fibroblastes) avec des lymphocytes, dans le contexte d’une cathéterisation avec injection de colorant, des cellules inflammatoires dans de petits vaisseaux ne doivent pas être interprétées comme une inflammation (myoacrdite/rejet)

Un œdème interstitiel est difficile à évaluer car artéfacts multiples à la biopsie et inclusion.

Une intussusception vasculaire peut imiter une thrombose (leVan Gieson corrige le diagnostic)

En ce qui concerne l’endocarde : il est + épais à gauche qu’à droite, la diagnostic de fibrose ne doit pas être porté en excès, un thrombus de plaquettes et fibrine sur la surface de coupe est artéfactuel (différent de thrombose luminale), un fin cordon de tissu fibreux dense peut correspondre à une chorda tricuspide.

NB : la présence de tissu adipeux ne signifie pas obligatoirement que la biopsie est épicardique (peut se voir en endocardique ou myocardique). Par contre la présence d’une couche de cellules mésothéliales signifie une perforation.

Biopsie de site biopsique (fréquent dans suivi de greffe) d’abord thrombose superficielle, puis tissu de granulation puis en cicatrisation une fibrose focale.

 



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.