» COEUR Coronaires Angor de Prinzmetal

Angor de Prinzmetal

forme grave d’angor instable due à un spasme coronaire


L’angor de Prinzmetal est une forme particulière d'angor instable générée par un spasme coronaire (1 à 2% des insuffisances coronariennes). Ce spasme semble lié à une dysfonction de l'endothélium, il est favorisé par le tabagisme et touche plutôt des sujets jeunes. Association possible à d’autres manifestations d’hypercontractilité (asthme, migraines, Raynaud), rôle évoqué de l’hyperactivité vagale et de certains médicaments (Bromocriptine, Méthergin, Prostaglandines vasoconstrictrices), NB évolution fréquente vers l’athérosclérose constituée. Les douleurs angineuses surviennent au repos, de façon élective en seconde partie de la nuit avec palpitations et lipothymie. A l’ECG percritique on retrouve un sus-décalage de ST. Dans tous les cas, le caractère fugace de la crise rend précieuse l’utilisation de l’enregistrement Holter car on sait que 60 à 70 % des épisodes ischémiques sont indolores dans l’angor spastique.
Les douleurs et les modifications de l'ECG sont réversibles à l'administration d'un dérivé nitré d'action rapide. Ce syndrome impose l'hospitalisation en unité de soins intensifs, car une mort subite par fibrillation ventriculaire, bloc auriculoventriculaire ou infarctus (par spasme prolongé) peut survenir, rares troubles conductifs si spasme occlusif de la coronaire droite. La coronarographie est systématique à la recherche de sténoses coronaires, car le spasme peut survenir sur des artères saines ou malades. En l'absence de sténose significative ou de spasme spontané ou d’ECG percritique constatant l’ischémie et sa disparition, un test de provocation au Méthergin est réalisé sous surveillance étroite de l'ECG, de préférence en fin de coronarographie. Le spasme mis en évidence conduit à injecter rapidement 2 mg de dérivés nitrés par voie endocoronaire. Le traitement repose sur l'arrêt du tabac et sur la prescription d'antispastiques tels que les inhibiteurs calciques et les dérivés nitrés, parfois en association. Les bêta-bloquants sont dans ce cas formellement contre-indiqués. Des antithrombotiques sont généralement prescrits, car le spasme peut favoriser la survenue d'une thrombose coronaire. L’évaluation de la réponse repose sur la clinique, les enregistrements Holter et la répétition du test au Méthergin qui s’il est négatif signe un bon pronostic


http://www.medix.free.fr/sim/angine-poitrine.php


 


 



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.