» MOELLE EPINIERE-NERFS CRANIENS Hémorragie / ischémie médullaire

Hémorragie / ischémie médullaire

Accidents vasculaires aigus de la moelle épinière


L'hématomyélie se caractérise par une hémorragie à l'intérieur du tissu nerveux qui le plus souvent est le résultat d'un traumatisme. L'artériosclérose et l'angiome de la moelle épinière, une diathèse hémorragique, une vascularite et certaines malformations vasculaires (fistule artérioveineuse), le cavernome, l'hémangioblastome, l'épendymome et la maladie des caissons, une PL ou péridurale peuvent entraîner une hématomyélie. Le plus souvent ce sont les hémorragies du rachis cervical (renflement cervical) qui sont responsables d'hématomyélie. Après constitution de l'hémorragie se forme une cavité +/- importante.
Les signes neurologiques dépendent de la localisation avec douleur rachidienne brutale.
Les autres symptômes peuvent être révélateurs d'une syringomyélie. L'hématomyélie peut également concerner le nourrisson. Dans ce cas l'échographie met en évidence une zone hyperéchogène à l'intérieur de la moelle épinière qui déforme les contours du cordon. L'I.R.M. montre à la phase aiguë un signal hétérogène, légèrement hypodense en T1 et à la phase subaiguë (3-4ème jour) hyposignal central et liséré d'hypersignal périphérique intense en T1 et un hypersignal en T2. L'évolution se fait vers la régression, lente, des symptômes au fur et à mesure que l'hémorragie se résorbe.Les complications les plus fréquentes concernent l'appareil urinaire. Le traitement est prophylactique, il vise à prévenir les infections urinaires. La kinésithérapie permet parfois une récupération fonctionnelle.
 
Infarctus de la moelle épinière  : L'AVC spinal ischémique ou hémorragique est de survenue brutale en quelques minutes alors que les autres lésions médullaires telles myélopathie transverse aiguë, myélite virale, Guillain-Barré, syndrome tumoral se développent en 2 à 3 jours.Le déficit neurologique est le plus souvent douloureux (>80%) contrairement à l'AVC cérébral, peut imiter des précordialgies avec le plus souvent paraparésie/paraplégie, anesthésie des jambes et impossibilité d'uriner. En cas de fièvre exclure une méningite bactérienne ou des lésions infectieuses focales extramédullaires (abcès épidural ou sous-dural, granulome) ou une myélite virale par herpes simplex, varicelle-zona, et autres virus. Rares cas suite à procédure chirurgicale avec hypotension et position prolongée, chirurgie Aortique, anesthésie épidurale, ou contexte de drogues illicites en IV


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.