» OVAIRE Cytologie ovarienne

Cytologie ovarienne

Cytologie des lésions tumorales de l’ovaire


Cytologie ovarienne
Tumeurs épithéliales kystiques communes
Le cystadénome bénin : Le matériel contient de volumineux macrophages et des cellules épithéliales, le plus souvent mal conservées, ne permettant pas de diagnostic de type précis. Les cystadénomes séreux sont dans plus de la moitié des cas acellulaires sinon présence d’amas cohésifs monostratifiés ou de rares papilles avec des surfaces régulières. Rarement on identifie des cils ou des ciliocytophtoria, les noyaux sont petits réguliers monomorphes à chromatine fine. Ceux de type mucineux présentent des amas réguliers cohésifs de cellules épithéliales cylindriques basses, à noyaux en position basale, à cytoplasme éosinophile abondant, siège d'une vacuolisation mucineuse, absence de cils.
 
Carcinome kystique de l'ovaire : Le plus souvent matériel abondant avec un diagnostic de malignité évident. Les amas tridimensionnels présentent une architecture caractéristique d'un carcinome glandulaire et sont constitués de cellules à noyau excentré, à volumineux nucléoles. Parmi les carcinomes de type séreux, endométrioïde et mucineux, seul le cystadénocarcinome mucineux peut faire l'objet d'un diagnostic de type par cytoaspiration.
Autres tumeurs primitives de l'ovaire : seules certaines ont une présentation kystique : il s'agit en particulier des tératomes ovariens, 95 à 98 % des tératomes de l'ovaire se présentent sous la forme d'un kyste bien différencié. La cytoponction est caractéristique, très nombreuses cellules malpighiennes et sébacées, également épithéliales cylindriques respiratoires ou intestinales, fond riche en cellules inflammatoires et parfois en substance amorphe.
 
Valeur du diagnostic cytologique par ponction des kystes de l'ovaire
Macroscopie : Le liquide d'aspiration peut être clair, hémorragique ou chocolat, un liquide chocolat est très évocateur d’endométriose, un liquide hémorragique fait évoquer une endométriose ou un kyste lutéal hémorragique voire une lésion maligne. L'aspiration d'un liquide clair est peu informative.
Cytologie : La cellularité du prélèvement doit être suffisante pour permettre une analyse satisfaisante, on recherche des signes de malignité (anisonucléose, anisochromie, encoches irrégulières, chromatine en grosses mottes, cellules boursouflées par une énorme vacuole avec noyau bourgeonnant polylobé), des rosettes ou papilles. Le fond du frottis est souvent sérosanglant, hétérogène, nécrotique avec des leucocytes et des débris polymorphes.
 
Absence de consensus concernant la spécificité et la sensibilité de la cytologie des kystes ovariens, elle est globalement peu sensible, mais spécifique.. La pratique quotidienne joue un grand rôle dans le caractère discordant des résultats.


Le dosage de CA125 ou l’ACE intrakystique est important. On considère qu’un CA125 supérieur à 5000 U/ml ou ACE > 5 ng/ml sont élevés, un taux d’œstrogène > 20 nmol/l est en faveur d’un kyste folliculaire.



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.