» Biologie et génétique Génétique ATM

ATM


ATM : en 11q23.1 de 150 kb (66 exons codant pour un ARN m de 13 kb) avec épissage alternatif, protéine de 351 kDa nucléaire et cytoplasmique qui fait partie de la voie de signalisation qui active les complexes de réparation de l’ADN après irradiation (stress génotoxique). La partie carboxy-terminale a 1 forte homologie avec la phosphatidyl-inositol 3' kinase.
Altérations germinales dans 80% des ataxies-telangiectasies, sous forme de microdélétions ou insertions (deux mutations différentes sur chaque allèle), maladie autosomique récessive (prévalence de 1/100000) avec ataxie cérebelleuse progressive, déficit immunitaire et telangiectasies oculo-cutanées, risque de 30% de cancer, surtout de leucémies ou lymphomes T (80% des cas), infertilité par hypogonadisme. La mutation aboutit à une hypersensibilité aux radiations ionisantes qui conduit à une synthèse d'ADN radiorésistante, les lymphocytes présentant de nombreuses anomalies cytogénétiques spontanées. Altérations somatiques dans des cas de LLC B ou prolymphocytaire T.
Méthodes d'analyse
ADN : Par séquençage direct ou criblage de mutation (SSCP, DGGE, FAMA...) après amplification. Une approche biopuce permettant d'analyser la plupart des mutations du gène ATM a été récemment décrite.
ARN : Par séquençage direct après transcription inverse et amplification. Possibilité d'utiliser le test de troncature protéique pour identifier directement la synthèse d'une protéine plus courte (à partir de l'ADN ou de l'ARN).


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.