» CORPS Infections Haemophilus influenzae

Haemophilus influenzae


Haemophilusinfluenzae  est 1 petit coccobacille non mobile (1X 0.3 µ), pléomorphe, gram-, anaérobie facultatif, parfois capsule polysaccharidique avec 6 sérotypes, les formes non encapsulées étant non typables (NTHi). Le + virulent est H influenzae de type b (Hib), > 95% des formes invasives chez l’enfant et la moitié de celles des adultes dont méningite (< l’âge de 2 ans, pic entre 6 et 9 mois), cellulite (buccale et péri-orbitaire (complication de sinusite ethmoïdale / sphénoïdale)), épiglottite (surtout de 2 à 7 ans),arthrite septiquepneumonieempyème, plus rarement endophthalmie, infection urinaire, abcès, adénite cervicale, glossite, osteomyelite,endocardite.
Les formes non encapsulées provoquent des infections muqueuses dont otite moyenneconjonctivite, sinusite, bronchitepneumonie (rare chez l’enfant mais moitié des cas adultes).
Le vaccin anti Hib en a diminué nettement l’incidence et prévalence avec peu de porteurs sains. Incidence accrue lors d’immunosuppression (asplénie, splénectomie, drépanocytose, tumeurs, Hodgkinhypogammaglobulinémiecongénitale / acquise). Transmission par contact direct / inhalation de goutelettes, invasion muqueuse, selon l’immunité et la charge bactérienne possibilité de dissémination (méninges, sous-cutané, articulations, plèvre, péricarde, poumons). Formation possible d’un biofilm
Mortalité de 5% de méningite à Hib, morbidité sous formes se séquelles neurologiques dont surdité sensorielle, retard de développement / mental ou de langage, troubles visuels, troubles moteurs, ataxie, épilepsies,hydrocéphalie. L’épiglottite présente un taux de mortalité de 5-10%, la forme néonatale de 55% (lié à NTHi par transmission verticale dans le tractus génital, sepsis maternel, avec prématurité, rupture prémature des membranes, faible poids de naissance, chorio-amnionite. Possibilité de : sepsis, pneumonie, conjonctivite, détresse respiratoire, abcès du scalp, cellulite, méningite, éruption vésiculaire, mastoïdite, arthrite septique.
Traitement par céphalosporines III


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.