» Lexique Lettre H

Lettre H


Hématocrite : chez l'adulte, le volume du sang représente 6 % à 8 % du poids du corps. Un homme pesant 75 Kg à par conséquent entre 4,5 et 6 litres de sang (en moyenne à peu près 5,2 litres).
Le sang est constitué d'un liquide appelé plasma dans lequel se trouvent : des globules rouges (GR) chargés de transporter l'oxygène, des globules blancs qui nous protègent contre les infections, des plaquettes qui permettent de constituer rapidement un caillot pour éviter les hémorragies quand les canalisations (veines ou artères) sont percées.
Les GR sont fabriqués par la moelle des os. Ils ont la forme de petits sacs aplatis circulaires, qui contiennent de l'hémoglobine. L'hémoglobine est de couleur rouge, car elle est riche en fer. C'est ce fer, dans le globule rouge, qui fixe les grandes quantités d'oxygène apportées par la respiration. Quand l'hémoglobine a fixé l'oxygène, elle change de couleur et le sang devient rouge vif. Le fer de l'hémoglobine délivrera, au passage du sang dans les muscles, une partie ou, selon les besoins, la presque totalité de l'oxygène qu'il transporte. Le sang prend alors une couleur rouge sombre
Si notre corps manque de fer, par carence martiale (déficit d'apport ou pertes distillées de sang), il y aura une anémie hypochrome.
Hématome musculaire : un choc violent sur un muscle peut délabrer les fibres et faire éclater les parois des capillaires et des veines, lors d'efforts violents, avec échauffement insuffisant, quelques fibres musculaires peuvent être brutalement rompues (claquage), rarement la rupture du muscle peut être totale. Il se forme un hématome, qui, s'il se produit près de la surface, se traduit par une tuméfaction bleue qui disparaît lentement en virant au jaune (biligenèse).
Arrêt de l'effort pour ne pas aggraver la lésion, puis application immédiate de glace + compression, + tard prescription d'AINS. L'hématome constitué se voit en échographie (on peit le draîner). La réparation peut se faire ad integrum si la lésion était minime, souvent séquelles avec fibrose cicatricielle, voire kyste ou métaplasie osseuse
Hétérotopie : Anomalie congénitale de la situation d’un organe ou d’un tissu. (Correlat : Ectopie).
Histiocytofibrome : ou dermatofibrometumeur benigne conjonctive habituellement cutanée, constituée d’une prolifération fibroblastique, myofibroblastique et d’éléments dont la nature histiocytaire parait attestée par leur aspect, par leurs possibilités d’accumuler des graisses ou de l’hémosidérine et par leur disposition en empilements.
• Histiocytome
• Histiocytosarcome
• Histiocytoses
• Histiocytoxanthome
• Histogramme dose-volume (HDV)
• Histoplasma, Histoplasmose
• Histopronostic
• Hitler (Adolf, 1889-1945)
• HNPCC.
• Hodgkin (Maladie de)
• Hodgkin (Thomas, 1798 - 1866).
• Hohenzollern
• Holistique
• Holocauste
• Homéopathie
• Homéostasie
• Hommes politiques
• Homogreffe
• Homosexualité
• Homovanillique (Acide)
• Hôpital
• Hoquet
• Hormones
• Hormonoprévention
• Hormonothérapie
• Hortense (de Beauharnais ou la Reine Hortense, 1783-1837)
• Hospitalisation
• Hôtel-Dieu
• Hounsfield
• Houppeville (Guillaume de)
• HTLV
• Huggins (Charles Brenton, 1901-1992)
• Huguenin (René, 1894-1955)
• Hume (David, 1711-1776)
• Humeurs
• Humour.
• Hunter (John, 1728-1793)
• Huriet (Loi).
• Huysmans (Joris-Karl, 1848-1907)
• HVA
Hyalin_hyaline : Adjectifs ayant une signification à la fois macroscopique et microscopique et désignant des substances éosinophiles sur les colorations de routine. Le terme s`applique à certaines scléroses comportant peu d’éléments fibrillaires : sclérose hyaline, ou a certaines substances qui peuvent se déposer soit dans les vaisseaux (hyaline vasculaire), soit dans les cellules (hyaline cellulaire) : Exemple : Corps de Malory des hépatocytes.
• Hydroxycarbamide
• Hypercalcémie
• Hypernéphrome
• Hypernutrition
• Hyperplasie : Augmentation de la masse d’un organe ou d’une portion d’organe (tissu ou cellules) due à une augmentation anormale du nombre des cellules qui le composent, pour compenser une perte anormale ou en réaction à une agression. C’est habituellement le témoin d’une hyperactivité fonctionnelle. Une hyperplasie correspond à des cellules normales ou s'accompagne d'anomalies cellulaires pouvant précéder une dégénérescence maligne.
Hypertrophie cellulaire : Augmentation réversible de la taille d’une cellule en rapport avec une augmentation de la taille et du nombre de ses constituants. Cette hypertrophie va habituellement de pair avec une augmentation des stimuli et des propriétés fonctionnelles de la cellule.
 
Hypertrophie tissulaire : Augmentation du volume d’un tissu ou d’un organe liée soit une hypertrophie cellulaire, soit à une hyperplasie, soit au deux à la fois.
Hypoplasie : (Corrélat : aplasie). Développement embryologique anormal d’un viscère ou d’une partie d’un viscère aboutissant à un organe fonctionnel mais trop petit. Par extension, développement insuffisant d’un tissu lorsque les stimuli assurant sa trophicité normale diminuent ou cessent.


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.