» PROSTATE variantes de carcinome prostatique

variantes de carcinome prostatique


- forme atrophique (1-3) AJSP 1997 ;21:289. : il s’agit d’une forme rare représentant moins de 2,5 % des cas, avec un composant atrophique le plus souvent minoritaire (10 à 60% avec une moyenne de 27%) (sur prostatectomie radicale 16% présentent au moins un foyer atrophique (16% du volume carcinomateux) Am J Clin Pathol. 1998 ;109(6):695-703). Il s’agit d’un aspect trompeur car ressemble à de l’atrophie ou à de l’hyperplasie post-atrophique au faible grossissement avec des acini ronds ou ovales, à revêtement aplati ou des petits acini déformés associés à une fibrose stromale. On retrouve cependant les critères classiques de malignité avec nucléo et nucléolomégalie, mucosécrétion et/ou cristalloïde, infiltration et association à du carcinome classique. Imageshistologiques :
http://pathologyoutlines.com/prostate.html#atrophic

- forme pseudo-hyperplasique (1 ;4-6) qui imite une hyperplasie avec des glandes complexes avec des replis papillaires, une arborisation et kystisation. Il s’agit d’un aspect trompeur surtout au faible grossissement où on peut cependant observer une transition avec du carcinome classique à petits acini. Les cellules sont cylindriques à cytoplasme pâle ou granulaire, les noyaux sont basaloïdes avec nucléo et nucléolomégalie et une absence de cellules basales à la fois en HE et en immunohistochimie. Cette variante n’a pas d’impact pronostique. A noter dans une étude la présence de corps amylacés dans 20 % des cas (102) sinon il faut rechercher des signes histologiques classiques de malignité (cristalloïdes, mucosécrétion) et des mitoses, PIN et perméations périnerveuses n’étant que rarement observées. P504s + (3/4) (90). cas clinique
http://www.pathologyoutlines.com/topic/prostatepseudoCA.html

Description d’un cas de carcinome à cellules claires de type mullérien de la prostate avec une architecture tubulopapillaire et kystique constituée de cellules claires ou éosinophiles cuboïdes ou en clous de charpentier PSA-, PSAP- (103), ainsi que d’une forme considérée comme un primitif de type rénal (PSA, PSAP -, CD 10+, EMA + (104). Images  : #1 ; #2 ; #3 ; #4 ; #5 ; #6 ;#7 ; #8 ; #9 ; #10 ; hyaline globules #1 ; hyaline globules #2 ; psammomes
http://www.pathologyoutlines.com/topic/prostateclearcell.html

- Forme microkystique de la prostate Am J Surg Pathol. 2010 Apr ;34(4):556-61, incidence de 11,2%
Forme d’aspect bénin trompeur au faible grossissement, présence de cristalloïdes et de mucine, glandes malignes arrondies et kystiques (en moyenne 10X que les glandes malignes adjacentes) avec couche luminale aplatie, zones atrophiques focales.
Immunohistochimie  : AMACR + dans 96%, 34bêtaE12 et p63 -

Une autre variante a été décrite récemment, la variante gloméruloïde qui se caractérise par la formation à l’intérieur des acini, de touffes de cellules épithéliales rondes ou ovales avec un axe fibrovasculaire et parfois des fentes ou lumières. Il s’agit d’une forme minoritaire ne représentant en moyenne que 8% du volume tumoral, toujours associé à des carcinomes classiques le plus souvent de haut grade, du PIN de haut grade et des perméations périnerveuses extensives. Il s’agit donc d’une forme associée à du carcinome de haut grade (11).
- forme pléomorphe à cellules géantes (106) : de 59 à 76 ans (moyenne=65.8 ans), avec cellules géantes bizarres, anaplasiques (souvent très focal) associé à une composante de score de Gleason 9 voire du carcinome à petites cellules, squameux ou canalaire. Les cellules géantes sont souvent PSA- AE1/AE3 + et/ou Cam 5.2 +. Le comportement est agressif.
- forme oncocytaire (51) : rare, noyau hyperchromatique rond ou ovoïde, assez agressif avec Gleason élevé, PSA élevé et métastases
- forme lympho-épithéliale (51 ;107) : de 69 à 82 ans (moyenne de 76 ans), forme indifférenciée syncitiale avec fond lymphoïde abondant riche en plasmocytes et PNN (10% à 90% de la tumeur). Images histologiques
Immunohistochimie  : PSA +, PSAP +, AMACR +, EMA +, AE1/AE3 +, CK 20 focal, LMP -, EBV – en hybridation in situ.
Pronostic mauvais

(1) Eble JN, Sauter G, Epstein JI, Sesterhenn IA. Tumours of the urinary system and male genital organs. Lyon : IARC press, 2004.
(2) Cina SJ, Silberman MA, Kahane H, Epstein JI. Diagnosis of Cowper’s glands on prostate needle biopsy. Am J Surg Pathol 1997 ; 21(5):550-555.
(3) Egan AJ, Lopez-Beltran A, Bostwick DG. Prostatic adenocarcinoma with atrophic features : malignancy mimicking a benign process. Am J Surg Pathol 1997 ; 21(8):931-935.
(4) Humphrey PA, Kaleem Z, Swanson PE, Vollmer RT. Pseudohyperplastic prostatic adenocarcinoma. Am J Surg Pathol 1998 ; 22(10):1239-1246.
(5) Levi AW, Epstein JI. Pseudohyperplastic prostatic adenocarcinoma on needle biopsy and simple prostatectomy. Am J Surg Pathol 2000 ; 24(8):1039-1046.
(6) Zhou M, Jiang Z, Epstein JI. Expression and Diagnostic Utility of Alpha-Methylacyl-CoA-Racemase (P504S) in Foamy Gland and Pseudohyperplastic Prostate Cancer. Am J Surg Pathol 2003 ; 27(6):772-778.
(7) Levi AW, Epstein JI. Pseudohyperplastic prostatic adenocarcinoma on needle biopsy and simple prostatectomy. Am J Surg Pathol 2000 ; 24(8):1039-1046.
(8) Zhou M, Jiang Z, Epstein JI. Expression and Diagnostic Utility of Alpha-Methylacyl-CoA-Racemase (P504S) in Foamy Gland and Pseudohyperplastic Prostate Cancer. Am J Surg Pathol 2003 ; 27(6):772-778.

(9) Pan CC, Chiang H, Chang YH, Epstein JI. Tubulocystic clear cell adenocarcinoma arising within the prostate. Am J Surg Pathol 2000 ; 24(10):1433-1436.
(10) Singh H, Flores-Sandoval N, Abrams J. Renal-type clear cell carcinoma occurring in the prostate. Am J Surg Pathol 2003 ; 27(3):407-410.
(11) Pacelli A, Lopez-Beltran A, Egan AJ, Bostwick DG. Prostatic adenocarcinoma with glomeruloid features [see comments]. Hum Pathol 1998 ; 29(5):543-546.
(12) Parwani AV, Herawi M, Epstein JI. Pleomorphic giant cell adenocarcinoma of the prostate : report of 6 cases. Am J Surg Pathol 2006 ; 30(10):1254-1259.
(13) Lopez-Beltran A, Cheng L, Prieto R, Blanca A, Montironi R. Lymphoepithelioma-like carcinoma of the prostate. Hum Pathol 2009 ; 40(7):982-987.



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.