» NERFS Lésions diverses des nerfs

Lésions diverses des nerfs


Névromes isolés du TD : Décrits surtout dans l'appendice, mais aussi dans les voies biliaires, duodénum. Prolifération +/- marquée des cellules de Schwann associées à une fibrose +/- marquée et à des axones, pas de cellule ganglionnaire. La prolifération peut être intramuqueuse ou pariétale.
NB : les formes de l'appendice s'accompagnent d'une augmentation des cellules neuroendocrines.
 
Dysplasie neuronale intestinale : Hypertrophie locale ou diffuse des plexus du colon distal, dans les cas diffus atteinte possible du colon proximal, grêle. Pathologie isolée ou associée dans 20 à 75 % à une maladie de Hirschsprung (aganglionose) avec des degrés variables de constipation, diarrhée et colite ulcérative.
 
Ossification hétérotopique : 1 cas de névrite ossifiante qui est le pendant de la myosite ossifiante, mais s’en distingue par l’ossification qui est centrale, mature avec formation de moelle hématopoïétique et fibrose réactionnelle.
Rares cas de schwannomes anciens ossifiés
Le ganglion des gaines nerveuses : Masse sensible avec douleur ou anesthésie dans le territoire du nerf atteint, le plus souvent au niveau du nerf poplité externe, près de la tête du péroné. Gonflement local par transformation myxoïde avec formation kystique secondaire, qui peut repousser le nerf sur un bord de la lésion.
 
Pathologie hématopoïétique 
Lymphome nerveux (1 ;2) :rare, surtout part extension directe dans le sciatique, de 34 à 72 ans (55 ans) prédominance masculine (5/1). Paresthésies, anesthésie, faiblesse musculaire, on note un élargissement du nerf, l’histologie est classique.
Amyloïdome nerveux : rare, tumeur localisée constituée d’amyloïde et de rares plasmocytes, atteinte préférentielle du V.
 
Pseudotumeur inflammatoire des nerfs (1 ;3) : De rares cas de pseudotumeurs inflammatoires du nerf ont été décrites avec l’histologie classique de la pseudotumeur inflammatoire (infiltrat lymphoplasmocytaire, fibrose).
 
Le syndrome de la mélanose neurocutanée : Atteinte non familiale caractérisée par un naevus pigmenté géant et une mélanose des leptoméninges. Les tumeurs de la peau sont souvent extensibles, localisées à la partie postérieure du tronc. Possibilité de survenue d’un mélanome, soit sur les lésions cutanées, soit sur les lésions méningées.
 
TUMEURS SECONDAIRES (1 ;2) : La quasi totalité des carcinomes peut s’accompagner de perméations périnerveuses qui s’observent surtout dans l’espace périnerveux et sont souvent asymptomatiques ou se traduisent cliniquement par des douleurs, brûlures ou perte de sensibilité. Certaines pathologies bénignes s’accompagnent d’extensions périnerveuses (hypertrophie prostatique, mastopathie).

Les sarcomes s’accompagnent parfois d’extension périnerveuse, l’atteinte est surtout épi et périneuriale , cette atteinte peut être importante et se prolonger sur de longues distances en proximal ou distal (hypertrophie marquée du nerf)

 
Reference List
 
 (1) Scheithauer B, Woodruff JM, Erlandson RA. Tumors of the peripheral nervous system. 3rd ed. Washington : Armed forces institute of pathology, 1999.
 (2)  Misdraji J, Ino Y, Louis DN, Rosenberg AE, Chiocca EA, Harris NL. Primary lymphoma of peripheral nerve : report of four cases. Am J Surg Pathol 2000 ; 24(9):1257-1265.
 (3)  Weiland TL, Scheithauer BW, Rock MG, Sargent JM. Inflammatory pseudotumor of nerve. Am J Surg Pathol 1996 ; 20(10):1212-1218.


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.