» Médecine du sport Rupture isolée du sous-scapulaire

Rupture isolée du sous-scapulaire




Les ruptures isolées du sous scapulaire surviennent plus volontiers chez les hommes autour de la cinquantaine après un traumatisme (accident brutal en hyper extension ou en rotation externe forcée du bras). Elles intéressent les 2/3 > ou la totalité du tendon.


A lexamen clinique : rotation externe coude au corps exagérée, perte de force en rotation interne se traduisant par un lift off test de Gerber positif. Ces ruptures s’accompagnent souvent d’un déplacement douloureux de la longue portion du biceps (subluxation ou luxation). Le diagnostic est précisé au mieux par l’arthroscanner. L’arthroscanner permet un diagnostic précis et précoce.


La rupture peut être suturée si elle est identifée précocement. L’age avancé du patient, le retard à la prise en charge chirurgicale ont une influence péjorative sur le résultat.


La réparation d’une rupture complète et isolée du sous scapulaire est difficile : abord delto pectoral, repérage premier du nerf circonflexe pour pouvoir libérer les adhérences, mobiliser le tendon et le réinsérer en position anatomique sur le trochin. Elle est conseillée chez l’adulte actif, motivé et gêné dans son travail, précoce, sans attendre une rétraction majeure du tendon et une atrophie musculaire qui rend plus difficile la réparation et plus aléatoire le résultat. A l’inverse le traitement conservateur est recommandé chez le sujet âgé, non actif et non gêné par la douleur et présentant une dégénérescence musculaire. Les ruptures incomplètes seront plutôt traitées fonctionnellement par rééducation pendant au moins trois mois. Seule les patients conservant des douleurs seront opérés. Néanmoins la douleur apparaît le plus souvent en rapport avec un tendon du long biceps instable et le problème peut être réglé le plus souvent simplement par une ténotomie endoscopique. Immobilisation post opératoire durant un mois en position neutre pour éviter une raideur en rotation interne. La rééducation peut être débutée immédiatement en travail de récupération passive des amplitudes articulaires.


Traitement des ruptures massives de la coiffe avec pincement sous-acromial. L’arthrose sous-acromiale étant bien supportée et la rupture spontanée du long biceps amenant un soulagement de la douleur, on peut proposer dans les ruptures non réparables de la coiffe des rotateurs (ruptures massives, sujets âgés ou non motivés), une ténotomie sous arthroscopie du tendon du long biceps +/- acromioplastie. La réinsertion transosseuse proximalisée des tendons de la coiffe des rotateurs donne des résultat fonctionnels satisfaisants, limitant la progression de l’arthrose glénohumérale.



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.