» Biologie et génétique Troubles du métabolisme Galactosémie

Galactosémie


La galactosémie est une maladie génétique de transmission autosomique récessive par anomalie du métabolisme des glucides. Normalement, le galactose est transformé en galactose-1-phosphate par une galactokinase, puis en UDP-galactose par une uridyl-transférase, avant d'être isomérisé en UDP-glucose disponible pour la synthèse du glycogène. Elle résulte de l'absence congénitale de galacto-uridyl-transférase, avec accumulation de galactose-1-phosphate, qui entre en compétition métabolique avec le glucose-1-phosphate au niveau de la phosphoglucomutase et empêche donc la formation de glucose-6-phosphate. L'absorption de galactose, dans ces conditions, empêche la glycolyse et aboutit à un déficit énergétique cellulaire.
Clinique : dès les premiers jours de la vie : refus de boire, difficultés d'alimentation, vomissements, diarrhée, insuffisance hépatique (+/- cirrhose) avec hépatomégalie évoluant vers la cirrhose, splénomégalie, saignements, infections graves à E. coli (le galactose inhibe l’activité bactéricide des leucocytes), ictère, œdème et ascite, hypoglycémie, état léthargique, vomissements, épilepsie, retard mental, troubles d’élocution, HTIC hypotonie et retard psychomoteur. L'anorexie entraîne une chute rapide de la courbe de poids, une croissance insuffisante. L'ictère est intense et durable.
Cette maladie atteint 1 nouveau-né sur 35 000 en Europe
Non traitée, l'affection évolue rapidement vers la défaillance hépatocellulaire et rénale avec septicémie à bactérie gram négatif (Escherichia coli) en quelques jours.
Une cataracte nucléaire apparaît en quelques jours ou semaines et devient rapidement irréversible.
Une alimentation pauvre en lactose et galactose avant les dix premiers jours de vie fait disparaître la plupart des symptômes et évite l'apparition de complications. Malgré un traitement adapté, les enfants atteints de galactosémie ont un risque augmenté de retard de développement mental, de troubles de la parole et de troubles moteurs.
Les filles ont un risque augmenté de ménopause précoce.
Histologie : hépatite pouvant aboutir à une cirrhose.
Biologie : hypergalactosémie et galactosurie après administration de galactose, caractérisation du déficit enzymatique dans les hématies in vitro (accumulation de galactose-1-phosphate après incubation dans une solution à 2% de galactose).
Galactosémie de type I : par déficit en galactose-1-phosphate uridyl transférase qui catalyse la conversion galactose-1-phosphate en glucose-1-phosphate (gène en 9p13), incidence : 1/50000 débute dès que le galactose est introduit
L’accumulation of galactose-1-P lèse le parenchyme rénal (Syndrome de Fanconi) et hépatique (cirrhose macronodulaire, stéatose), SNC (retard mental) et yeux (cataractes) :
Galactosémie de type II : par déficit en galactokinase qui catalyse la conversion du galactose en galactose-1-phosphate, avec atteinte oculaire (cataracte lié à l’accumulation de galactitol), incidence de 1/40000
Galactosémie de type III : uridyl diphosphogalactose-4-épimérase (conversion du galactose-1-phosphate en glucose-1-phosphate), très rare :
Forme bénigne : asymptomatique car déficit limité aux cellules sanguines
Forme sévère similaire à la galactosémie de type I


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.