» Médecine du sport traumatismes du visage

traumatismes du visage


Lésions des tissus mous du visage : se voit dans les sports de contact, surtout en l’absence de protections. 3-29% des lésions faciales seraient liées au sport, prédominance masculine entre 10-29 ans. Souvent lésions mineures, examen rapide pour réduire le risque de complications (infection, perte de fonction, cosmétiques). Dans les formes graves, rechercher une altération des perceptions, évaluer les voies respiratoires et la circulation sanguine, rechercher une lésion de la colonne cervicale
Après arrêt du saignement souvent profus, inspection visuelle et à la palpation du visage pour des anomalies de la symétrie, examen de la cavité buccale (atteinte de dentition ou lacérations), tout gonflement peut signifier une lésion sous-jacente, rechercher des corps étrangers dans les plaies. Evaluation neurologique sensitivomotrice
Scalp : très hémorragique, après nettoyage, hémostase par pression directe, rechercher un décélage osseux signe de fracture sous-jacente
Bord orbitaire/ sourcil : attention à une fracture sous-jacente, palper tout le bord,recherche de tout déficit. Maintenir l’alignement du bord sourcilier durant la réparation, ne pas raser le sourcil (risque cosmétique)
Paupières : Si atteinte des bords, tarse, ptose, canthi, système lacrymal envoyer à l’ophtalmologiste, rechercher toujours des corps étrangers.
Yeux : rechercher une asymétriedes globes, évaluer les réflexes photomoteurs, les mouvements extra-oculaires, l’acuité visuelle en cas d’anomalies envoyer à un ophtalmologiste
Oreilles : hémorragie du périchondre, non traité cela aboutit à des oreilles en chou-fleur (on l’aspire par une grosse aiguille, puis compression), possibilité de perforation du tympan avec possibilité de vertiges / otalgie.
Nezsi fracture, il est déformé, parfois simplement épistaxis, celui-ci arrêté examen au spéculum nasal pour vérifier l’intégrité et position du septum nasal. Des lacérations peuvent révéler une fracture sous-jacente. Une rhinorrhée doit faire suspecter une fuite de LCR (goût salé dans la bouche). Une goutte de rhinorrhée est placée sur du papier filter, un anneau clair autour d’un centre teinté de sang annonce du LCR et donc une fracture basilaire.
Bouche/lèvres attention à toute rupture du bord vermillon avec risqué cosmétique. Inspection de la cavité orale à la recherche de blessures
Langue : Examiner pour lacérations, seules les antérieures complètes nécessitent une réparation, car sinon risque de langue bifide.
Anesthésie  : le bloc régional ne déforme pas les bords de la plaie
Les blessures profondes sont suturées en plusieurs couches, pour éviter des cals cicatriciels, sans sutures sous-cutanées (risque infectieux) avec en surface du monofilament non résorbable dont le risque infectieux est inférieur, plus le délai de réparation est élevé plus le risque infectieux augmente.
On peut utiliser des adhésifs dermiques tels les 2-octyl cyanoacrylate, pour les blessures simples, propres sans tension (pas sur les lèvres / muqueuses). Des agrafes peuvent être utilisées pour le scalp
Hématome septal : se forme entre le cartilage et le périchondre, si non traité peut aboutir à une nécrose du cartilage avec déformation en selle nécessitant une chirurgie, voire à une surinfection avec nécrose. On le traite par décompression (aspiration, drainage) puis méchage pour éviter la reformation.
Contusion : glace pendant 10-20 minutes pour réduire la réponse inflammatoire, sinon AINS Abrasions : nettoyage sinon risque de tatouage.
Abrasion cornéenne. Si centrale interfère avec la vue (antibiotiques topiques éviter les analgésiques car réduit la ré-épithélialisation et le réflexe de clignement.
Epistaxis : l’athlète maintient la pression pendant 10 minutes, la tête penchée en avant pour éviter de saigner dans le pharynx, car risque d’inhalation. En cas d’échec, seconde tentative, sinon méchage.
Vaccin / sérum antitétanique
Fracture nasale : se voit dans les sports de contact, rixes ou suite à des chutes (fracture la plus fréquente du visage). Le traitement adéquat rapide empêche les troubles fonctionnels et cosmétiques. Dans la population générale les causes les plus fréquentes sont : rixe (36%), AVP (32%), chutes (18%), sports (11%), divers (5%), dans le sport, football (39%), baseball (18%), basketball (12,5%), arts martiaux (5%), ski (5%). Prédominance masculine et sujets surtout dans la seconde décennie.
Clinique : déformation du nez, +/- gonflement, lacération cutanée, ecchymose, épistaxis, voire rhinorrhée. Examen local sous lumière adéquate, contrôle du saignement à la recherche de toute déformité ou hématome septal (une déformité du septum nasal peut se voir chez le sujet normal dans 33-50% des cas). L’hématome septal est une complication fréquente, avec compression puis nécrose du cartilage sous-jacent (risque de déformation en selle) et risque infectieux, il faut le draîner le plus rapidement possible après une petite incision.
On recherche d’autres fractures, dont celles de la paroi orbitaire et du plancher orbitaire en cherchant une éventuelle anomalie de l’anatomie oculaire ou de la fonction motrice oculaire avec possibilité de diplopie.
Les fractures de la lame criblée peuvent aboutir à une rhinorrhée (risque de méningite, encéphalite, abcès cérébral)


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.