» Anatomie pathologique générale Anomalies du cytoplasme cellulaire

Anomalies du cytoplasme cellulaire


Les ribosomes sont des particules avec 2 sous-unités associant chacune des protéines et des ARN ribosomiques (cœur d'ARN ribosomique très compact, autour duquel sont accrochées les protéines). Ils sont pour la plupart agglomérés en polysomes, qui con­tiennent aussi du mARN. Le ribosome assure la traduction de la molécule d'ARNm dans la synthèse des protéines en utilisant les ARN de transfert ou ARNt comme « adaptateurs » entre l'ARN messager et les acides aminés. Les polysomes libres assurent surtout la syn­thèse des protéines cellulaires (abondants dans les cellules jeunes / immatures, lymphocytes activés (basophilie cytoplas­mique), moins nombreux avec la maturation cytoplasmique), alors que les polysomes des membranes du réticulum endoplasmique forment l'ergastoplasme où s'effectue la synthèse des protéines destinées à l'excrétion.
Raréfaction des ribosomes avec perte de basophilie, se voit lors de : la chromatolyse des neurones, l'atrophie cellulaire avec éosinophilie des cellules anoxiques
L’agglomération des ribosomes sous forme de grains / filaments dans les hématies : in vivo au cours du saturnisme, in vitro par la coloration des réticulocytes
Le réticulum endoplasmique et ses lésions. Le RE modifie les protéines, produit des macromolécules et transfère des substances vers l'appareil de Golgi. Dans les neurones, le réticulum endoplasmique se nomme Corps de Nissl. Ce système de lacunes intercommunicantes (en continuité avec l'enveloppe nucléaire et en relation avec les vésicules de l'appareil de Golgi), limitées par une unit-membrane comprend :
- l'ergastoplasme ou réticulum endoplasmique granuleux (REG), bordé par des ribosomes (synthèse des protéines excrétées par les cellules),
- le réticulum lisse (REL), support d'activités enzymatiques qui assurent : la détoxication de substances biologiques (stéroïdes, bilirubine...), de médicaments et de produits toxiques, le métabolisme du glycogène hépatique, la synthèse des polyholosides des glycoprotéines, la synthèse des triglycérides ;
- l'appareil de Golgi, à l'origine d'une part des lysosomes et d'autre part des vésicules d'excrétion cellulaire.
Le réticulum pathologique : lacunes distendues (accumulation de substances non excrétées) dont les cellules de Mott, qui sont des plasmocytes dont l'ergastoplasme est très distendu par les Ig (boules éosinophiles de taille variable, jusqu’à plusieurs dizaines de µ), qui se voient lors d’inflammations prolongées ou certains myélomes. Lors de la surcharge hépatocytaire de la carence congénitale en alpha-1-antitrypsine, présence de boules éosinophiles PAS + après amylase. L'hypertrophie du REL hépatocytaire par induction enzyma­tique, se traduit par une hypertrophie du cytoplasme hépatocytaire avec un aspect finement granuleux éosinophile.
Le lysosome, vésicule lytique et ses lésions. Ces vésicules intracellulaires arrondies, dérivées du Golgi, contiennent des enzymes lytiques (hydrolases acides), qui interviennent : dans le métabolisme des molécules fixées à des récepteurs membranaires (ferritine, lipoprotéines) et l'infection des cellules par les virus, dans le catabolisme de nombreuses substances, dans la constitution des phagosomes.
Le lysosome pathologique : Surcharges lysosomales par déficit enzymatique congénital (distension des lysosomes avec inclusions dans une cellule hypertrophiée) lors de diverses thésaurismoses (cholestérol dans la maladie de Wolman et la polycorie cholestérolique, lipides complexes (dyslipidoses), mucopolysaccharidoses, glycogénose.
Les phagosomes résultent de la fusion, des lysosomes et des vacuoles de phagocytose dont le contenu est alors dégradé par les enzymes lysosomales (polynucléaires et monocytes) dont les granulations azurophiles sont des lysosomes. Les corps d'Auersont des granulations azurophiles anor­males, de forme anguleuse pseudo-cristalline ou en bâtonnets, des LMA.
Les autophagosomes, vacuoles englobant des portions de hyaloplasme et des organites cellulaires qui sont dégradés après fusion avec les lysosomes. Ce phénomène intervient normalement, à l'égard d’organites cellulaires labiles, tels que les mitochondries, lors de lésions dégénératives partielles de la cellule, sans mort cellulaire, lors de l'étape de "dématuration" qui précède la mitose.
Les surcharges en lipofuscines (granules de pigment brunâtre constitués de lipides poly-insaturés) résultent de l'évolution anormale des phagosomes (dégradation incomplète) dans les macrophages, surtout en raison de l'excès du matériel phagocyté, dans les cellules parenchymateuses, lors d'anomalies de la structure des lipides membranaires.
La mitochondrie, joue un rôle essentiel dans le métabolisme cellulaire, en assurant la phosphorylation oxydative, avec formation d'ATP, la régénération de NAD et NADP, la bêta-oxydation des acides gras, le cycle de Krebs, le cycle de l'urée, la synthèse de l’hème.
Elles sont dotées d'un ADN particulier et d'un ARN organisé en "microribosomes" proches du type bactérien et assurent de façon indépendante la synthèse de leurs protéines de structure, mais dépendent du génome nucléaire pour la plupart de leurs enzymes. Elles se renouvellent en dehors du cycle mitotique et se multiplient, en phase S, par division à la suite de ces synthèses protidiques.
La mitochondrie pathologique : Le gonflement de faible amplitude (réversible) est un élargissement de l'espace intermembranaire avec condensa­tion de la matrice, par transfert d'eau, c’est un état de basse énergie avec baisse du rapport ATP/ADP (utilisation excessive d'ATP, hypoxie, présence d'inhibiteurs du transport d'électrons (cya­nure)).
Le gonflement de forte amplitude est une lésion irréversible suite à une anoxie durable, des lésions de la membrane ou un défaut de synthèse des protéines de structure.
Les oncocytes sont des cellules hypertrophiées à cytoplasme éosinophile granuleux bourré de mitochondries (glandes salivaires / bronchiques des bronchites chroniques, endomètre préménopausique, glandes endocrines, hépatites chroniques à virus B, cirrhoses post-hépatitiques, oncocytomes) :
Les myopathies mitochondriales :
Les lésions de la membrane Par dégradation
L'action de la phospholipase de clostridium perfringens sur les phospholipides dans la gangrène gazeuse, la fixation du mercure sur les groupes SH des protéines dans les intoxications mercurielles (avec précipitation du Ca++dans la matrice), dégradent toutes les membranes dont celles des mitochondries avec influx d'eau et de sodium puis fragmentation des membranes. Le cuivre en excès (maladie de Wïlson) modifie la charge électrique des membranes cellulaires et leur perméabilité (hypertrophie avec clarification de la matrice et fragmentation des crêtes des mitochondries hépatocytaires).
Les mégamitochondries des hépatocytes, chez les alcooliques (globules éosinophiles jusqu’à la taille d'une hématie), résultent d'un défaut de synthèse des protéines de structure mitochondriales. Ce mécanisme est impliqué également dans les insuffisances médullaires par chloramphénicol voire l’alcool (aplasie / érythroblastopénie immuno-allergique / par idiosyncrasie, ou de type toxique, avec microvacuoles stéatosiques (diminution de la bêta-oxydation des acides gras dans les mitochondries), ou suite aux tétracyclines (aplasie des entérocytes).
Un excès de Ca ++ mitochondrial a des conséquences mitochondriales néfastes : diminution des réactions d'oxydation ("découplage"), avec gonflement de faible amplitude, activations des lipases avec gonflement de forte amplitude, voire lyse mitochondriale (lors de reperfusion de lésions ischémiques).
Lors d’une synthèse insuffisante de l’hème, le fer en excès s'accumule dans les mitochondries avec petits grains bleu-verts au Perls dans les sidéroblastes.
Les insuffisances de la bêta-oxydation des acides gras. Localisée à la matrice mitochondriale, cette utilisation des acides gras alimente le cycle de Krebs en acétyl-coenzyme A.
Son insuffisance aboutit à l’accumulation dans le cytoplasme de vacuoles de triglycérides (stéatose).
Les peroxysomes : une fonction respiratoire élémentaire. Ces corpuscules arrondis de 0,5 µ, entourés d'une membrane simple, à contenu dense centré par une structure cristalline, sont présents dans toutes les cellules mais abondants, surtout dans les hépatocytes et l'épithélium rénal. Ils contiennent des oxydases secondairement réduits par la catalase, actives sur de nombreux subs­trats : acides aminés, alcools, aminés. En effet, l'oxydation des substrats est cou­plée à la formation d'H2O2 (d'où le nom de peroxysome). L'oxydation n'est pas couplée à une chaîne de phosphorylation aboutissant à l'ATP, réserve d'énergie ; les peroxysomes ne sont pas capables, non plus, de régénérer le NAD.
La bêta-oxydation des acides gras : Les oxydases peuvent aussi dégrader les acides gras, par bêta-oxydation toujours couplée à la formation d'H2O2. Le nombre des peroxysomes hépatocytaires est accru sous régime hyperlipidique. Leur augmentation sous l'effet des agents hypolipémiants, en particulier le clofibrate, est le support de l'action thérapeutique de ces substances.
• La catalase n'existe pas seulement dans les peroxysomes, mais aussi dans le cytosol et sur la membrane externe des mitochondries.
• Dans les mitochondries dont sont abondamment pourvus les adipocytes de la graisse brune, la bêta-oxydation des acides gras n'est pas non plus couplée à la formation d'ATP, mais à la production de chaleur. Particulièrement développé chez les animaux hibernants dont il assure le réchauffement au réveil, ce tissu existe aussi chez l'Homme (autour des reins et des surrénales, de l'aorte et des gros vaisseaux) : il assure la thermogénèse sans frisson et limite la mise en réserve des acides gras en cas de suralimentation.


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.