» COLON ADENOME TUBULEUX

ADENOME TUBULEUX





Polypes adénomateux (tubuleux), ce sont les plus fréquents (80%), distribués de façon homogène à travers le côlon, (environ 40% dans le sigmoïde, le reste ailleurs), incidence de 30 à 35% à l'autopsie, augmentant avec l'âge (avec l'âge s'accroït la proportion de ceux situés dans le colon proximal), discrète prédominance chez les sujets de race blanche. La plupart sont asymptomatiques et peuvent être responsables d'hémorragie par torsion ou obstruction vasculaire, quand ils sont suffisamment grands, ils peuvent être responsables d'une symptomatologie colique ou d'une intussusception.
Macroscopie : la plupart mesure moins de 1 cm de diamètre, ils peuvent être isolés ou multiples (quand ils sont multiples, ils ont tendance à s'associer), pédiculés (avec un pédicule plus ou moins long, à base étroite), ou sessiles ( protubérants, aplatis ou déprimés). Forme avec carcinome débutant  : #1 ; #2 ; #3 ; #4, #8 ; #9 ; #10 ; #11 ; #5 ; #6 ; #7
Histologie : augmentation du nombre de glandes et cellules par unité de surface comparée à la muqueuse normale, les cellules se chevauchent avec des noyaux hyperchromatiques augmentés de volume avec une augmentation de l'activité mitotique et possibilité de mitoses atypiques, il n'existe pas de différence morphologique constante entre les différentes formes polypoïdes, planes ou déprimées de polypes. La mucosécrétion est variable, le plus souvent diminuée. Images : #1 ; #2 ; #3, lame virtuelle #1 ; #2 ; #3
On peut mettre en évidence une aneuploïdie jusque dans 35% des cas ainsi qu'une expression du BCL2 quasi constante.

Des territoires focaux villeux ne sont pas rares dans les polypes adénomateux, l'incidence augmente avec la taille des polypes, pouvant atteindre jusqu'à 3/4 des cas quand ils sont supérieurs à 1 cm. Quand les proportions de territoires adénomateux et villeux sont équivalents ( > 1/4), on parle de polypes tubulovilleux (environ 15% des polypes), la dysplasie associée doit être gradée en légère, modérée ou sévère (équivalent du carcinome in situ), cette dysplasie est en rapport avec l'âge, le nombre de polypes et leur taille ainsi que la présence d'une composante villeuse.
Images macroscopiques : #1 ; #2. Histologie : #1 ; #2 ; #3 ; #4 ; #5 ; #6 ; #7 ; #8 ; Images + texte en allemand, dysplasie haut grade

Parfois, on peut retrouver des amas de glandes atypiques dans un polype adénomateux ou villoglandulaire, sous la musculaire muqueuse, pouvant amener à un diagnostic erroné de transformation maligne, les aspects qui permettent le diagnostic différentiel sont la cytologie des glandes mal placées, similaires à celles de la surface, les glandes sont entourées par une stromaréaction inflammatoire lâche et des bouquets éparpillés de musculaire muqueuse au lieu de la réaction desmoplasique associée au carcinome. Après biopsie l'on peut observer des groupes de cellules dysplasiques associées à des plages de mucus, incluses dans du tissu de granulation qui forme le lit de l'ulcération secondaire au forceps de l'endoscope (91 ;92). Ces glandes peuvent se kystiser, se rompre avec formation de lacs de mucine, l'aspect pouvant devenir similaire à celui d'une colite kystique profonde, ces pseudo-aspects d'infiltration pourraient être dus à des torsions répétés du pédicule du polype ou secondairement à des biopsies, rarement, on peut retrouver dans des polypes adénomateux, une métaplasie squameuse, des cellules de Paneth ou des populations de cellules endocrines, ont été décrites aussi de la métaplasie osseuse ou une malacoplasie focale du stroma du polype ainsi que des formations morulaires.

Polypose adénomateuse (Imagerie), Gardner et Turcot (voir généralités).
Conduite à tenir après l'exérèse d'un polype adénomateux. La coloscopie de contrôle doit être faite au bout de 3 ans en cas d'adénome unique de taille > 1 cm, ou au moins deux adénomes, ou un contingent villeux, et à condition que la coloscopie initiale ait été de bonne qualité. Après un examen négatif et de bonne qualité à 3 ans, les intervalles ultérieurs de surveillance peuvent être de 5 ans. Après résection d'un adénome sessile > 2 cm ou d'adénomes multiples, une ou plusieurs coloscopies peuvent être nécessaires pour s'assurer qu'il ne reste plus de tissu tumoral.

(91) Dirschmid K, Kiesler J, Mathis G, Beller S, Stoss F, Schobel B. Epithelial misplacement after biopsy of colorectal adenomas. Am J Surg Pathol 1993 ; 17(12):1262-5.

(92) Muto T, Bussey HJ, Morson BC. Pseudo-carcinomatous invasion in adenomatous polyps of the colon and rectum. J Clin Pathol 1973 ; 26(1):25-31.


http://www.chups.jussieu.fr/

http://www.pathologyoutlines.com/colontumor.html#tvadenoma
http://www.pathologyoutlines.com/colontumor.html#tubularadenoma

Pronostic






Conduite à tenir après l'exérèse d'un polype adénomateux. La coloscopie de contrôle doit être faite au bout de 3 ans en cas d'adénome unique de taille > 1 cm, ou au moins deux adénomes, ou un contingent villeux, et à condition que la coloscopie initiale ait été de bonne qualité. Après un examen négatif et de bonne qualité à 3 ans, les intervalles ultérieurs de surveillance peuvent être de 5 ans. Après résection d'un adénome sessile > 2 cm ou d'adénomes multiples, une ou plusieurs coloscopies peuvent être nécessaires pour s'assurer qu'il ne reste plus de tissu tumoral.

http://www.chups.jussieu.fr/


 



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.